La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, Joël Dicker

couv37269661Marcus Goldman est un jeune écrivain dont le premier livre a remporté un vif succès. Cependant, alors que son éditeur attend son second livre, l’auteur ne parvient pas à écrire. Plus la date butoir approche, plus la pression monte, car s’il n’envoie pas son livre dans quelques mois, son éditeur compte bien mener une action en justice qu’il est certain de gagner. Mais soudain, tout bascule : Harry Quebert, ancien professeur d’université, ami et maître, est accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Marcus va alors essayer de mener son enquête et se résigne à tout perdre. A moins qu’il se résolve à écrire sur cette affaire…

C’est ainsi que Marcus Goldman par sur les traces de son mentor, le célèbre écrivain Harry Quebert, aujourd’hui accusé d’avoir assassiné une jeune de fille de quinze ans. Pire, il aurait eu une liaison avec elle ! Pour l’opinion publique, il va de soit qu’il ne faut plus lire cet auteur, ce monstre ! Son roman est supprimé des programmes, sortie des bibliothèques, introuvable en librairies. Plus personne ne veut le lire – sauf Marcus qui le lit avec un regard nouveau. Les lecteurs ne savent pas dissocier l’homme de l’oeuvre, d’autant plus que le livre de Harry Quebert est, en fait, l’histoire de Harry et de la jeune Nola… Cependant, Marcus n’imagine pas Harry en meurtrier et va tenter de prouver son innocence et découvrir le véritable meurtrier.

La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est remarquablement bien construit : Joël Dicker alterne entre passé et présent, nous fait assister à la naissance d’un roman dans un roman et nous montre les conséquences qui peuvent découler d’un malentendu. L’auteur nous mène en bateau, entre fausses pistes et coups de théâtre, les rebondissements sont nombreux et éprouvent le lecteur. En outre, Joël Dicker apporte une réflexion sur l’écriture, le métier d’écrivain, la création littéraire, les affres de l’écriture. Il nous parle de tout : d’amour et d’amitié, de secrets et de non-dits, du passé, du rôle des médias, etc.

Bref, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est un roman haletant qui oscille entre suspense et réflexions sur le métier d’écrivain. Seul bémol : les dialogues et certains personnages sont trop stéréotypés. Alors, qu’attendez-vous pour le lire ?

Sans titre 1

A New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.

Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui: son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements: l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions: Qui a tué Nola Kellergan? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975? Et comment écrit-on un roman à succès?

Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

Editions : De Fallois ♦ Date de parution : 28 mai 2014 ♦ Nombre de pages : 700 p. ♦ Prix : 9,20€  ♦ Grand prix du roman de l’Académie française 2012 – Prix Goncourt des lycéens 2012

Ornement 1

joel-dicker-3109273Joël Dicker est un écrivain Suisse né à Genève. Né d’une libraire et d’un professeur de français, il se passionne, dès son plus jeune âge, pour la musique et l’écriture. A l’âge de dix ans, il fonde La Gazette des Animaux, une revue sur la nature qu’il dirigera pendant sept années. Il fait ensuite ses premiers pas en tant qu’écrivain et publie première nouvelle, « Le Tigre »qui est primée en 2005. En 2010, il est diplômé en droit à l’université de Genève. Cette même année, il reçoit le Prix des écrivains genevois pour son premier roman, Les derniers jours de nos pères. C’est en septembre 2012 qu’il sort son deuxième roman, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert.

Publicités

8 commentaires sur « La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, Joël Dicker »

  1. J’ai lu ce roman l’année dernière, et je l’ai tout simplement a-do-ré ! A la fin, je n’en pouvais plus, je ne pouvais plus lâcher le roman ! J’ai hâte de lire le Livre des Baltimore, même si je ne me suis pas plus attachée que ça au personnage de Marcus…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s