Journée mondiale du livre et du droit d’auteur

JMLDA20-logo_grisLe 23 avril est une date symbolique pour la littérature, c’est pourquoi, en 1995, l’UNESCO organisait la première journée mondiale du livre et du droit d’auteur. En célébrant cette journée dans le monde entier, l’institution spécialisée s’efforce de promouvoir la lecture, l’industrie éditoriale mais aussi la protection de la propriété intellectuelle à travers le droit d’auteur.  Mais pourquoi le 23 avril ? « Le 23 avril 1616, disparaissaient Cervantes, Shakespeare et Garcilaso de la Vega dit l’Inca. Ce 23 avril marque aussi la naissance, ou la mort d’éminents écrivains tels que Maurice Druon, K. Laxness, Vladimir Nabokov, Josep Pla ou Manuel Mejía Vallejo. » Lire la suite de « Journée mondiale du livre et du droit d’auteur »

Publicités

Salon du Livre de Paris 2015

1

Comme vous le savez, le week-end dernier se tenait le Salon du Livre de Paris, rendez-vous annuel des amoureux du livre. En ce qui me concerne, c’est la première fois qui j’y suis allée, bien que je souhaite m’y rendre depuis des années. Je ne savais pas exactement à quoi m’attendre, si ce n’est à un évènement énorme.

6Il y a de cela quelques années, je suis allée à la Frankfurter Buchmesse, le Salon du livre de Francfort, et j’en étais repartie émerveiller, des étoiles plein les yeux. J’avais pu échanger avec des éditeurs, notamment avec le Pré aux Clercs qui publient les thrillers fantastiques de Sire Cédric. C’est un salon très stimulant et moderne et surtout c’est incroyablement grand, ahurissant, monumental, … fou. Alors, je dois avouer que je m’attendais à quelque chose de plus imposant pour le Salon du Livre de Paris, même si je savais d’avance que ça n’avait rien à voir avec Francfort. Effectivement, ça n’a absolument rien à voir.

4J’y suis donc allée lundi, toute la journée puisque j’ai pu obtenir une accréditation professionnelle. Pour moi, le principal intérêt du Salon, c’est de découvrir des livres et des collections dont je n’ai pas encore entendus parler. Eh oui, même en étant en librairie, il nous arrive de louper des choses tant la production éditoriale est importante, comme j’ai pu m’en rendre compte. J’ai donc pu prendre note de certaines choses qui me semblaient intéressantes et prendre des catalogues papier car je n’aime pas lire sur ordinateur.

Le deuxième intérêt de ce Salon est de pouvoir échanger avec certains éditeurs et associations professionnelles, surtout que le lundi matin les conditions sont favorables à la prise de contact et aux échanges approfondis, ce qui n’est plus possible l’après-midi… Les éditeurs se montrent disponibles et il est toujours intéressant de pouvoir discuter avec eux.

3

Au gré de ma promenade sur les stands, j’ai donc pu relever plusieurs livres intéressants que j’achèterai certainement, notamment chez Tempus (collection de poche des éditions Perrin), Robert Laffont, Albin Michel, Actes Sud ou encore Soleil. En ce qui concerne la littérature jeunesse, j’ai repéré quelques albums chez Lito, entre5 autres. Il y avait le stand de la BnF (Bibliothèque Nationale de France) sur lequel nous pouvions trouver La revue des livres pour enfants. Si vous ne l’avez jamais vu, je vous conseille fortement de la feuilleter au moins une fois car elle est magnifique, très bien faite et très fournie. Elle présente un panorama des nouveautés de la littérature pour la jeunesse et des informations plus générales autour de la littérature et des bibliothèques jeunesses. Si vous fréquentez des bibliothèques, vous pouvez sans doute demander à votre bibliothécaire de vous la montrer.

Puisqu’il est question de littérature jeunesse, je peux vous parler d’’un des événements de cette année, à savoir l’anniversaire de « L’école des loisirs », qui fête son cinquantenaire avec une exposition. Pour l’occasion des originaux ou des reproductions des plus belles pages des albums cultes étaient exposés avec une scénographie qui donnait l’impression d’entrer dans le monde des enfants.

2Je ne suis pas repartie avec tout un tas de dédicace comme d’autres car le lundi il n’y a pas beaucoup d’auteurs. Il y avait néanmoins Franck Thilliez, Anne Perry ou encore Domitille de Pressensé. D’ailleurs, il était possible d’assister à la rencontre « Regard qui tuent entre Mr and Mrs Murder » en présence d’Anne Perry et de Franck Thilliez, par exemple, ou encore à de nombreuses rencontres professionnelles. Malheureusement, je n’ai pas pu faire tout ce que je voulais car une journée n’est pas suffisante…

Le bilan de cette journée est globalement positif, d’autant plus que j’ai été extrêmement raisonnable – pour une fois. Au final, je suis repartie avec des marque-pages, des catalogues, des affiches et autres choses plus ou moins utiles et surtout je n’ai ramené que deux livres : Le moine de Matthew Gregory Lewis que je souhaitais depuis longtemps et un roman qui paraîtra en avril prochain aux éditions Zulma.

Et vous, êtes-vous allés au Salon du livre ?