Bons baisers de Mesménie, Fabienne Betting

Thomas Lagrange est serveur au McDo depuis plusieurs années. Il n’a pas terminé ses études et n’a pas diplôme, mais il espère bien trouver un travail plus intéressant. Un jour, il tombe sur une annonce publiée dans le 20 minutes : « Recherche traducteur pour le mesmène vers le français. Rémunération très bien. » L’annonce est improbable, mais Thomas est intéressé car, lorsqu’il était étudiant, il a appris cette langue par amour pour l’enseignante. Il a alors trois semaines pour traduire un roman. Le problème, c’est qu’il travaille au McDo et que son supérieur, un homme insupportable, lui refuse le congé demandé. Il n’en faut pas plus à Thomas pour quitter son travail et se consacrer à sa traduction. Seulement, Sandrine, sa compagne, n’accepte ni le chômage de Thomas, ni le retour du fantôme de l’ancienne enseignante mesmène, sa rivale. Elle pousse Thomas à accepter n’importe quel travail, sans prendre en compte ses envies, et ne le soutient pas comme il l’aurait souhaité.

Bons baisers de Mesménie est un roman rocambolesque. A partir du moment où Thomas accepte de faire la traduction, sa vie va changer. Les conditions de son travail sont obscures, Sergueï (l’homme qui cherche un traducteur) disparaît, et Thomas est certain d’avoir une mafia mesmène à ses trousses. En plus, alors que personne ne parlait de la Mesménie – « ce terrain vague encore moins connu que le Bhoutan ou la Belize, qui ne devrait pas mériter le nom de pays » -, le pays est propulsé sur le devant de la scène car des gisements y sont découverts. Ce pays devient à la mode, le roman traduit par Thomas devient un best-seller et, par un concours de circonstances, Thomas Lagrange, jusque-là inconnu, est désigné comme l’auteur de ce roman sans queue ni tête. L’éditrice, qui n’a même pas lu le roman, refuse de rectifier cette erreur. Le jeune homme ne contrôle plus rien et doit essuyer l’indifférence de Sandrine et la colère incompréhensible de parfaits inconnus suite à la publication de son roman. Toute cette intrigue va l’amener à recroiser Mali, sa prof de mesmène, et à découvrir la Mesménie avec un groupe « de cinq vieilles ».

Bons baisers de Mesménie est un roman farfelu – sans être totalement invraisemblable – mais très bien mené. Nous pouvons y déceler des critiques sous-jacentes, comme lorsque l’autrice parle des deux partis politiques de Mesménie ; deux partis politiques certes, mais avec le même homme à leur tête. Ou encore lorsque Fabienne Betting nous parle un peu des Terres Rares dont l’exploitation a un impact sur l’environnement. A ces critiques s’ajoute le jeu autour de la traduction. Ce dernier est habile, drôle et montre comment il est aisé de détourner le sens d’un texte lorsque les connaissances d’une langue sont insuffisantes pour réaliser une traduction. D’ailleurs, Thomas, qui comprend quand même quelques passages, n’hésite pas à amputer le récit lorsqu’il pense que les scènes sont trop érotiques pour les lecteurs ! Enfin, les différents personnages sont parfois cocasses, tantôt insupportables, tantôt attachants.

Un roman « joyeusement rocambolesque », drôle, qui fait du bien. Si vous avez besoin de vous détendre, de rire, n’hésitez pas à découvrir ce roman !

Merci aux Editions Autrement pour l’envoi de ce roman ! En plus, il est arrivé à un moment où j’avais bien besoin de rire.

Ornements

couv70767725

« J’avais l’intention d’allumer l’ordinateur pour parcourir les sites de recherche d’emploi, mais le courage m’a abandonné. À la place, je me jette dans le canapé et je feuillette L’Équipe que, je n’ai pas encore eu le temps de lire hier. Aucun risque de trouver une offre d’emploi dans ces pages-là. Mes paupières commencent à se fermer. Je pose le journal sur la table basse et j’y vois le 20 Minutes que Sandrine a rapporté du métro. Machinalement, je l’ouvre pour m’assurer que dans ce canard-là non plus, il n’y a pas de petites annonces et, oh surprise !, il y en a quelques-unes. Une en particulier me parcourt le corps comme un courant électrique. Elle dit : Recherche traducteur pour le mesmène vers le français. Rémunération très bien. » Une annonce improbable, quelques rudiments de mesmène, un soupçon d’audace, et voici Thomas Lagrange, serveur au McDo, propulsé en tête des best-sellers. Tout irait pour le mieux s’il n’avait pas un cœur d’artichaut et la mafia mesmène à ses trousses…

Editions : Autrement ♦ Collection : Littératures ♦ Date de parution : 4 mai 2016 ♦ Nombre de pages : 393 p. ♦ Prix : 19,50

Ornement 1Fabienne Betting est née en Moselle en 1962. Après un DEA de mathématiques appliqués à l’informatique à l’Ecole polytechnique (ce qui ne fait pas d’elle une polytechnicienne, précise-t-elle), elle s’est rapidement spécialisée dans le domaine de l’imagerie médicale en 3D. Elle écrit depuis quelques années des nouvelles qui ont été primées (Prix de la Ville de Verrières-le-Buisson, Prix de la nouvelle policière de Dôle). Bons baisers de Mesménie est son premier roman. (Source)

Publicités

8 commentaires sur « Bons baisers de Mesménie, Fabienne Betting »

    1. Ah, je ne connais pas du tout ce roman ! Il faut que je me renseigne. Pour ma part, je suis tentée par « Sweetgirl » de Travis Malhauser, mais il s’agit là d’un tout autre registre.

      J'aime

    1. Moi non plus je ne lis pas ce genre de livre en général. D’ailleurs j’ai toujours été déçue par les romans un peu invraisemblable… Dernièrement, c’était le cas avec « La bibliothèque des manuscrits refusés »… Pourtant, « Bons baisers de Mesménie » est vraiment sympa à découvrir, bien que je suis certaine que de moi-même je ne l’aurais pas acheté.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s