La douleur fantôme, Garance Meillon

Victime d’un accident, la narratrice est défigurée. Après la chirurgie reconstructrice, elle doit faire face à un nouveau visage qu’elle ne le reconnaît pas. Qui est-elle ? Est-elle toujours la même ? Se connaissait-elle vraiment ? Comment les autres la percevaient-ils et comment la perçoivent-ils à présent ? L’héroïne se pose de nombreuses questions et décide de détruire toutes les photos de son passé. Elle part alors sur les traces de celle qu’elle était et se rend à Los Angeles, ville dans laquelle elle a passé une partie de sa jeunesse. Là-bas, plusieurs personnes lui font remarquer qu’elle ressemble à Clarissa Clarke, actrice et star du cinéma muet. Petit à petit, notre narratrice s’efface pour laisser place à une nouvelle Clarissa Clarke… Lire la suite de « La douleur fantôme, Garance Meillon »

Publicités

La nuit introuvable, Gabrielle Tuloup

Lorsque Nathan reçoit un appel d’une inconnue, il est perplexe. Sa mère, Marthe, souhaite le revoir au plus vite. Depuis le décès de son père, il y a quatre ans, Nathan est sans nouvelle d’elle et ne s’en porte pas plus mal. Pour lui, ils se sont « oubliés à force d’indifférence ». Pourtant, le quarantenaire obéit et revient à Paris pour découvrir une Marthe bien différente de celle qu’il a connue : aujourd’hui elle est malade, atteinte d’Alzheimer. Elle ne le reconnaît presque pas, mais quelle importance puisqu’elle n’a jamais été réellement là pour lui ? Néanmoins, Nathan va redécouvrir sa mère par le biais de huit lettres qu’elle lui a laissées. Lire la suite de « La nuit introuvable, Gabrielle Tuloup »

La soeur du Roi, Alexandra de Broca

Le plus terrible lorsque nous commençons ce roman, c’est que nous en connaissons la fin : Elisabeth, soeur de Louis XVI, sera guillotinée le 10 mai 1794. Pourtant, nous prenons un réel plaisir à découvrir ce qu’Alexandra de Brocas a à nous confier sur la vie de la Dauphine. Lire la suite de « La soeur du Roi, Alexandra de Broca »

Les complicités involontaires, Nathalie Bauer

Corinne est psychiatre. Quand Zoé arrive dans son cabinet, la quinquagénaire reconnaît une ancienne amie. Alors que Corinne désire l’adresser à un confrère pour ne pas enfreindre les règles de la profession, Zoé lui avoue souffrir d’amnésie. Faisant fi du bon sens, la psychiatre accède finalement à la demande de sa patiente et ignore leur passé commun. C’est l’occasion pour elle de se replonger dans son propre passé, d’analyser sa vie et ses déceptions. Lire la suite de « Les complicités involontaires, Nathalie Bauer »

Ma reine, Jean-Baptiste Andrea

Shell est différent des autres enfants et ne parvient pas à trouver sa place. Un jour, il décide de partir faire la guerre afin d’échapper à son destin et de prouver qu’il peut devenir un homme. Mais là où il va, la guerre n’est pas là. A la place, il nous entraîne dans son monde, dans sa vérité. Rêve ou réalité ? Quoi qu’il en soit, Shell rencontre la belle Viviane. Il en fait sa reine, mais le temps passe et les deux amis grandissent…

Un récit très cinématographique et tout en douceur. Il est, sans nul doute poétique, et aurait pu être poignant. Pourtant il n’en est rien, car si l’auteur parvient à éviter les mièvreries, l’ensemble laisse une sensation de froideur, de distance.

Présentation de l’éditeur

Linea Nigra, Sophie Adriansen

Quand Stéphanie rencontre Luc, elle éprouve des difficultés à lâcher prise, elle peine à le laisser entrer dans son coeur. Elle doute, se pose des questions. Pourtant, rapidement, l’amour naît, Luc parvient à se faire une place et Stéphanie tombe enceinte. Bientôt mère, elle se pose encore plus de questions et se renseigne. Au fil des ses apprentissages elle évolue, apprend à mieux appréhender l’accouchement, prend des décisions et s’émancipe. Et puis, il y a l’accouchement. Stéphanie donne la vie, mais tout ne se passe pas comme elle l’espérait et elle continue de s’interroger. A quel moment devient-on mère ? Comment le devient-on ? Lire la suite de « Linea Nigra, Sophie Adriansen »

Gary Cook : Le pont des Oubliés, Romain Quinot et Antoine Jaunin

.Alors que la Terre est condamnée, Gary Cook vit sous le pont des Oubliés. Lui et ses amis, Max et Elliott, partent chaque jour en mer à bord de leur bateau de pêche, le Neptune. Les trois adolescents espèrent de meilleures prises, mais doivent se contenter de leurs petits butins. Lorsqu’ils apprennent qu’une dernière navette va fuir dans l’espace, leur rêve d’une vie plus paisible ressurgit. Cependant, Gary Cook est naïf et craintif. N’ayant aucune confiance en lui, il ne compte pas participer à la terrible course fantôme qui pourrait changer son avenir. Pourtant, Gray n’auras d’autre choix que d’y participer… Lire la suite de « Gary Cook : Le pont des Oubliés, Romain Quinot et Antoine Jaunin »

Summer, Monica Sabolo

Les souvenirs submergent Benjamin. Vingt-cinq ans après la disparition de sa soeur, il n’a toujours pas les réponses qui lui sont nécessaires pour faire son deuil. Alors, il s’enlise dans ses souvenirs, dans ses questions. Il sombre dans la dépression et ne peut plus sortir de chez lui. Sur le divan de son psy, se souvient d’elle, Summer, de sa beauté. Il se rappelle sa famille, avant la disparition de sa soeur, et les apparences auxquelles elle tenait tant. Le silence de ses parents. Les invités. Les amies de sa soeur. Les espérances de son père. Et puis, il se souvient de l’après. Après la disparition de Summer, dix-neuf ans, lors d’un pique-nique au bord du lac Léman. Qui était Summer ? Pourquoi a-t-elle disparu ? Est-elle en vie ? Lire la suite de « Summer, Monica Sabolo »

Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête, Olivia Zeitline

Après un burn-out, Charlotte quitte son travail dans le marketing et tente de s’épanouir en donnant des cours de danse. Bien que passionnée, la jeune trentenaire ne parvient pas à avoir suffisamment d’inscrits pour pouvoir payer ses factures. Stella, une amie musicienne, lui conseille alors d’être attentive à sa voix intérieure et d’écouter son intuition. D’abord perplexe, Charlotte finit par se fier aux signes du hasard. Lire la suite de « Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête, Olivia Zeitline »