La Belle Sauvage, Philip Pullman

Malcolm est un adolescent curieux, généreux et volontaire. Ses parents sont les propriétaires de La Truite, une auberge qui voit passer de nombreux visiteurs. En plus de les aider quotidiennement, Malcolm se rend régulièrement dans la Godstow Abbey. Là-bas, il participe aux tâches journalières et parle avec les soeurs. Quand ces dernières accueillent un bébé, Lyra, tout juste âgé de six mois, Malcolm s’interroge, d’autant que des clients semblent s’intéresser à cette enfant. Petit à petit, il apprend des choses sur Lyra même si de nombreux mystères entourent encore sa présence au couvent. Il découvre aussi l’existence de la Poussière et des aléthiomètres, et se retrouve, un peu malgré lui, mêlé à un affrontement entre extrémisme religieux et liberté de penser. C’est ainsi que lui et Alice, une adolescente au caractère bien trempé, vont devoir fuir à bord de La Belle Sauvage pour protéger Lyra. Mais la nature ne leur facilite pas les choses car elle est déchaînée et hostile.

Si nous avions encore des doutes sur les talents de conteur de Philip Pullman, ce premier tome de La trilogie de la Poussière vient nous les ôter ! La Belle sauvage nous entraîne dans un univers de fantasy réaliste et prenant. Nous vivons les (més)aventures de Malcolm, Alice et Lyra avec eux et nous sentons la nature se déchaîner. D’ailleurs, en découvrons cette nouvelle épopée fantastique, nous sommes aussi trempés que nos héros tant nous sommes immergés dans l’univers froid et humide de Philip Pullman. Nous tremblons – oui, pas seulement de froid – à l’approche de l’épouvantable Gérard Bonneville, un méchant plus vrai que nature, mais aussi lorsque des enfants commencent à dénoncer leurs propres parents, leurs enseignants, leurs camarades. Nous nous révoltons contre le CDC (Conseil de Discipline Consistorial), cet effroyable conseil rattaché à l’Eglise. Nous nous émerveillons lorsque Malcolm et Alice rencontrent tantôt une sorcière, tantôt un dieu. Nous sommes émus par la relation entre les personnages et leur deamon. Enfin, nous sommes heureux de découvrir qu’ils ne sont pas seuls car il existe des services secrets, des réfractaires à l’institution religieuse.

Avec La Belle sauvage, Philip Pullman ne nous fait pas juste découvrir comment tout a commencé – notamment comment Lyra a pu se retrouver entourée d’austères professeurs au Jordan College.  En plus de nous émerveiller et de nous embarquer pour diverses aventures, il crée une véritable mythologie qui s’ancre parfaitement dans notre propre réalité grâce à des thématiques actuelles telles que l’absolutisme religieux et la lutte pour la liberté de penser.

Vous laisserez-vous emporter à bord de la Belle sauvage ? Si oui, emmitouflez-vous chaudement car vous aurez froid et vous serez trempé. Vous vous indignerez, aussi, mais vous ne vous ennuierez pas !

Merci aux Editions Gallimard et à Anne & Arnaud pour l’envoi de ce roman !



Traduit de l’anglais par : Jean Esch
Editions : Gallimard Jeunesse
Collection : Littérature
Date de parution : 16 octobre 2017
Nombre de pages : 544 p.
Prix : 22,00€
Présentation de l’éditeur



Philip Pullman est né en Angleterre, à Norwich, en 1946. Il a vécu durant son enfance en Australie et au Zimbabwe, puis au pays de Galles. Diplômé de l’université d’Oxford, il a longtemps enseigné dans cette ville où il vit toujours et qui lui a inspiré l’Oxford imaginaire du monde de Lyra. Après la publication du premier volume de la série « Sally Lockhart », en 1986, il consacre son temps à l’écriture. Le premier tome de la trilogie « À la croisée des mondes » paraît en 1995, marquant profondément l’imaginaire collectif. Traduite en 40 langues et totalisant près de 20 millions d’exemplaires vendus, l’oeuvre a été jouée au National Theatre de Londres avant d’être transposée au cinéma, dans un film au casting prestigieux. Elle sera également adaptée par le scénariste Jack Thorne (coauteur de « Harry Potter et l’enfant maudit ») en une série pour la chaîne BBC One. Lauréat de la médaille Memorial Astrid Lindgren, l’équivalent jeunesse du prix Nobel, l’auteur a aussi reçu en Grande-Bretagne deux prix majeurs de littérature générale, jamais décernés auparavant à un « livre pour enfants ». En février 2017, l’annonce de la publication tant attendue du premier tome de « La trilogie de la Poussière », intitulé « La Belle Sauvage », embrase les rédactions en Grande-Bretagne comme aux États-Unis. Les libraires accueillent avec joie cette grande nouvelle littéraire, et la certitude du best-seller de l’année. (Source)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s