Watertown, Jean-Claude Götting

Philip Whiting mène une vie ordinaire entre un emploi dans un cabinet d’assurance, des weekends de pêche et les muffins de M. Clarke vendus par la charmante Maggie Laeger. Mais un jour, M. Clarke est retrouvé mort dans sa cuisine alors que Maggie s’est évaporée. Deux ans plus tard, Philip croit retrouver Maggie. Cependant, cette dernière feint de ne pas le reconnaître. Il n’en faut pas beaucoup plus à Philip pour s’improviser détective.

Avec cette bande dessinée, Götting nous entraîne dans une intrigue aux allures de roman noir. Maggie a-t-elle tué son employeur ? C’est ce que va tenter de découvrir Philip, un homme qui s’ennuie dans son travail et qui veut donner un sens à sa vie. Très vite, l’énigme devient pour lui une obsession (comme pour le lecteur).

Une bande dessinée qui dégage beaucoup de mélancolie, tant par le personnage principal que par l’utilisation de couleurs ternes et grisâtres utilisées par l’auteur. L’histoire se lit d’une traite et l’attente du dénouement fait monter la tension. Pourtant, l’explication finale n’est pas à la hauteur de nos attentes.

Merci à Anne et Arnaud pour l’envoi de cette bande dessinée !

La dernière fois que je vis Maggie Laeger, c’était un lundi matin.
Je passais comme à mon habitude dans la pâtisserie de Monsieur Clarke pour y acheter un muffin que je mangerais sur le chemin du bureau.
Lorsqu’en payant, je lançai « À demain Maggie », elle répondit : « Non… Demain je ne serai plus là. »

Editions : Casteman ♦ Date de parution : 6 janvier 2016 ♦ Nombre de pages : 272 p. ♦ Prix : 18,00€

Jean-Claude Götting est né à Paris en 1963. Après des études aux Arts Appliqués Duperré à Paris, il réalise ses premiers travaux de bande dessinée avec le fanzine PLG, puis chez Futuropolis.
Crève-Coeur, son premier livre de bande dessinée reçoit le prix du meilleur premier album à Angoulême en 1986. Il se consacre ensuite essentiellement à l’illustration de presse, à l’édition, ainsi qu’à la peinture. Il réalise de nombreuses couvertures de romans pour divers éditeurs, et notamment les couvertures de l’édition française de la série Harry Potter.
2004 marque l’année de son retour à la bande dessinée avec La Malle des Sanderson (Delcourt), nominée à Angoulême, Tours et Monaco et primée à Genève et Tours.
Scénariste de ses propres bandes dessinées, il écrit également pour le dessinateur Jacques de Loustal. (Source)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s