Chroniques de l’Abbaye Écarlate : Maresi, Maria Turtschaninoff

Maresi, adolescente avide de connaissances, vit sur une île avec d’autres femmes. Là-bas, la vie est paisible et rythmée par les tâches quotidiennes, les rituels et les heures de cours. Là-bas, nul homme n’est admis, car c’est sur cette île que de nombreuses femmes et jeunes filles trouvent refuge, fuyant la famine, la brutalité des hommes ou espérant apprendre. Un jour, une jeune fille, Yaï, arrive. Qui est-elle ? Que fuit-elle ? Quel est son passé ? Maresi aura bientôt des réponses à toutes ces questions, mais avant il lui faudra accepter ce qu’elle est, et affronter son destin et le passé de Yaï.

Avec ce premier tome, Maria Thurtschaninoff nous emmène sur Menos. Cette île, balayée par les vents, est un paradis pour les femmes, car elles peuvent évoluer, apprendre, s’épanouir alors que souvent elles vivaient sous le joug des hommes. L’autrice crée une vraie mythologie autour des soeurs avec une hiérarchie qui anime leur vie. Qu’elles soient novices ou plus anciennes, chacune a son caractère, son passé, sa place. Elles évoluent, elles sont humaines et attachantes. L’histoire peut parfois paraître complexe, d’autant que dans la première partie du roman nous découvrons l’histoire, la hiérarchie, les croyances et les rituels qui dirigent les soeurs. Néanmoins, passé cela, l’action s’accélère et prend une tournure différente : une menace plane sur cette communauté de femmes.

Maresi est un premier tome parfois dense mais qui se lit aisément grâce à son réalisme et sa fluidité. Nous avons envie de pénétrer l’univers créé par Maria Turtschaninoff car elle sait éveiller notre curiosité. Au fil des pages, on sent la menace peser sur l’île, sur ces femmes qui n’aspirent qu’à la paix, et l’action s’accélère. Le roman devient plus sombre, plus violent, mais de cette épreuve les soeurs apprendront.

Un roman qui, à peine refermé, nous donne envie de poursuivre l’aventure.

Merci aux Editions Rageot pour l’envoi de ce roman !

Ornements


Parmi ces femmes, elle avait trouvé un refuge.
Aujourd’hui, elles sont toutes menacées.

Une île invisible depuis la mer, balayée par les vents. Une communauté de femmes, de fillettes, d’anciennes. Une communauté de sœurs. Toutes ont fui la fureur du monde et, parfois, la brutalité des hommes. Et toutes sont venues se placer sous la protection de la magie ancestrale de ce lieu.

Sur cette terre de femmes, Maresi, adolescente libre, avide de connaissance et soucieuse des autres, peut s’épanouir, sans crainte de l’avenir. D’autant que, sur ces rivages, nul homme n’a le droit de poser le pied.

Mais un jour, une nouvelle fille vient demander l’asile. Qui est-elle ? Et qui la poursuit ?

Editions : Rageot ♦ Traduit du suédois (Finlande) par : Johanna Kunings ♦ Date de parution : 1er mars 2017 ♦ Nombre de pages : 272 p. ♦ Prix : 14,90€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s