Valet de Pique, Joyce Carol Oates

Auteur de romans policiers à succès, Andrew J. Rush est aussi un mari et un père de famille qui mène une vie tranquille dans une petite ville du New Jersey. Cependant, Andrew cache une double personnalité car, sous le pseudonyme de Valet de Pique, il écrit des romans noirs, violents, pervers et indéniablement machistes. Un jour, sa fille découvre et lit un de ses romans. Trouvant des éléments autobiographiques, elle est perturbée et questionne son père qui tente, tant bien que mal, de garder son secret. En même temps, Andrew J. Rush est accusé de plagiat par une certaine Mrs Haider. Innocenté, l’auteur n’en est pas moins perturbé et essaye d’en savoir plus sur cette femme qui semble folle.

Joyce Carol Oates nous entraîne dans un roman aux allures de L’Etrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde avec un personnage qui cache une double personnalité. Au fil des pages et des évènements, le Valet de Pique semble se réveiller et prendre le dessus sur Andrew J. Rush. D’abord gentilles, les injonctions du Valet de Pique se font de plus en plus violentes et insistantes. L’auteur de romans policiers délaisse alors le bon sens, s’adonne à des pratiques malsaines et nous apparaît de moins en moins sympathique. Nous prenons conscience de ses travers, découvrons son passé et celui de sa femme qui, d’abord douée pour l’écriture, a rapidement abandonné l’idée d’une carrière littéraire au profit de celle de son époux.

Joyce Carol Oates nous entraîne sur les traces d’Andrew J. Rush et de sa folie. Elle n’hésite pas à utiliser de nombreuses références littéraires et fait presque de Stephen King un personnage secondaire. Ainsi, Valet de Pique est un roman qui happe le lecteur dès les premières pages ; un roman qu’on ne peut lâcher avant de l’avoir terminé. Le malaise se fait présent d’un bout à l’autre du récit. Et quelle fin !

Merci aux Philippe Rey et à Anne et Arnaud pour l’envoi de ce roman !

Ornements

valet-de-piqueQuel auteur n’envierait le sort d’Andrew J. Rush ? Écrivain à succès de romans policiers vendus à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde, père de famille heureux, Andrew vit dans une petite ville du New Jersey où il trouve le calme nécessaire pour édifier son œuvre.

Mais Andrew a un secret que même ses plus proches ignorent : sous le pseudonyme de Valet de pique, il écrit des romans noirs, violents, pervers, romans qui scandalisent autant qu’ils intriguent le monde littéraire.

Cet équilibre tout en dissimulation qu’Andrew a patiemment élaboré va être menacé. Au départ, la plainte d’une voisine, Mme Haider, probablement un peu dérangée, qui l’accuse d’avoir plagié ses romans autopubliés. Parallèlement sa fille lui pose des questions gênantes après avoir trouvé des traces autobiographiques dans un roman du Valet de pique ; sa femme Irina est soupçonnée par Andrew d’entretenir une liaison avec un professeur de maths. Ces éléments menaçants vont réveiller chez Andrew des fantômes du passé, réveiller aussi la voix désormais plus insistante et terrifiante du Valet de pique…

Un thriller magistral de Joyce Carol Oates, efficace, inquiétant, drôle aussi, un roman qui éclaire les forces noires manipulant la conscience d’un auteur à succès, et entraîne son lecteur hypnotisé sur la mince ligne de crête séparant génie et folie.

Editions : Philippe Rey ♦ Collection : Littérature étrangère ♦ Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par : Claude Seban ♦ Date de parution : 2 mars 2017 ♦ Nombre de pages : 224 p. ♦ Prix : 17,00€

Ornement 1

auteur_24Joyce Carol Oates est née en 1938 à l’ouest du lac Erié. Son père travaillait pour la General Motors. Elle passe une enfance solitaire face à sa soeur autiste et découvre, lorsqu’elle s’installe à Detroit au début des années 60, la violence des conflits sociaux et raciaux.

Membre de l’Académie américaine des arts et des lettres, titulaire de multiples et prestigieuses récompenses littéraires,parmi lesquelles le National Book Award, Joyce Carol Oates occupe depuis longtemps une place au tout premier rang des écrivains contemporains. Elle est l’auteure de recueils de nouvelles et de nombreux romans dont Les Chutes (prix Femina étranger en 2005), Mudwoman (meilleur livre étranger en 2013 pour le magazine Lire) et Carthage. (Source)

Publicités

2 commentaires sur « Valet de Pique, Joyce Carol Oates »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s