Chanson douce, Leïla Slimani

Myriam et Paul ont deux jeunes enfants, Mila et Adam. Lorsque Myriam décide de reprendre une activité professionnelle, le couple fait le choix de prendre une nounou. Afin de satisfaire au mieux leurs attentes et le bien-être de leurs enfants, Myriam et Paul se montrent exigeants. Ils finissent par engager Louise qui les a immédiatement charmés et a su conquérir l’affection des enfants. D’abord parfaite, Louise se rend rapidement indispensable. Pourtant, au fil de temps, de petits incidents viennent troubler le quotidien de la famille. Paul et Myriam doutent, remettent en question leur choix quant à la présence de la nounou, mais leur quotidien dépend de la présence de Louise. Peu à peu, le piège se referme sur cette famille, jusqu’au drame.

Chanson douce c’est un roman qui ne peut laisser le lecteur indifférent. D’emblée nous connaissons la fin tragique : le meurtre des deux enfants par leur nounou. Qu’est-ce qui a pu pousser la mystérieuse Louise, d’abord irréprochable, à tuer Mila et Adam ? C’est ce que Leïla Slimani tente de nous faire découvrir à travers son roman. Outre les raisons qui ont conduit une femme à tuer deux enfants, l’autrice décrit les rapports de domination et d’argent, les choix d’éducation et le couple contemporain.

La plume de Leïla Slimani est fluide, vive et tranchante. A aucun moment elle ne s’embarrasse de fioritures inutiles, elle va droit au but. Les personnages sont instables, humains. L’explication de la fin – tragique, horrible, impensable et pourtant réelle – est simple. Il n’y a rien de grandiose, pas de surprise, pas de révélation. Il s’agit juste de la vie d’une femme, des aléas du quotidien, de l’accumulation de petites – ou grandes – déconvenues, jusqu’à la descente aux enfers, d’abord imperceptible puis évidente. Pourtant, le sujet ne semble qu’effleurer et le tout manque finalement de profondeur.

Un roman qui captive et qui ne peut laisser le lecteur indifférent. La tension est palpable. On ignore quand tout va basculer, mais on sait que cela va arriver car on connaît la fin, fatale.

Ornements

chansondouceLorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Editions : Gallimard Collection : Blanche ♦ Date de parution : 18 août 2016 ♦ Nombre de pages : 240 p. ♦ Prix : 20,50€ ♦ Prix Goncourt 2016

Ornement 1

leila-slimaniLeïla Slimani  est une journaliste et écrivain franco-marocaine. En 2014, elle publie son premier roman chez Gallimard, « Dans le jardin de l’ogre ». Le sujet (l’addiction sexuelle féminine) et l’écriture sont remarqués par la critique et l’ouvrage est proposé pour le Prix de Flore 2014. Son deuxième roman, « Chanson douce », obtient le prix Goncourt 2016. (Source)

Publicités

9 commentaires sur « Chanson douce, Leïla Slimani »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s