Marie des Adrets, Antonin Malroux

Au début du XXème siècle, Marie vit aux Adrets avec ses parents. Issue d’une famille pauvre, la jeune fille est d’une grande beauté et ne laisse pas les jeunes hommes indifférents, notamment le fils de l’employeur de ses parents. Mais Marie a du caractère, sait ce qu’elle veut et rejette les avances du jeune homme. Mais la vie de Marie bascule le jour où elle se retrouve enfermée dans la grange alors que quelqu’un y a mis le feu. Grièvement brûlée et défigurée, la jeune femme qui aimait tant faire des paniers en osier va découvrir la vie de l’hospice dans lequel elle est soignée et tout mettre en oeuvre pour devenir infirmière.

Marie des Adrets est le premier roman du terroir que je lis et, si découvrir le Cantal fut intéressant, je reste néanmoins sur ma faim. Les personnages manquent de consistance, de psychologie, les dialogues sont banals et tout semble se dérouler trop vite. La vengeance de Marie est rapide, elle ne constitue finalement pas l’élément central du roman. L’auteur développe plus le cheminement de la jeune femme, ainsi que les bonheurs et malheurs qui jalonnent son existence alors que la Première Guerre mondiale est sur le point de changer sa vie.

Un roman qui m’a permis de découvrir une région que je ne connaissais pas bien que je ne sois pas parvenue à m’immerger dans le récit d’Antonin Malroux.

Merci aux Editions Calmann-Lévy qui m’ont permis de découvrir ce roman !

Ornements

9782702158838-001-t1906, dans le Cantal. Marie vit auprès de ses parents dans un hameau non loin d’Aurillac. Elle est d’une rare beauté, ce qui lui vaut d’être courtisée par tous les garçons des environs. Les fils des gros fermiers voisins, chez qui ses parents travaillent comme domestiques, ne sont pas les moins pressants. Mais Marie croit au grand amour et repousse fermement ses prétendants au risque de susciter de violents ressentiments : un jour, quelqu’un l’enferme dans une grange et y met le feu. La jeune fille survit à l’incendie mais reste défigurée. Qui est le coupable ? Tout en tentant de reconstruire sa vie brisée, Marie ne renoncera jamais à le démasquer et sa vengeance sera terrible…

Editions : Calmann-Lévy  Date de parution : 24 août 2016 ♦ Pages : 352 pages ♦ Prix : 19,50€

Ornement 1

000000018318_l_malroux-antoninNé en 1942 dans le Cantal, Antonin Malroux suit un apprentissage de tailleur d’habits, puis s’oriente vers le commerce. Parallèlement, il commence à écrire des romans. Il est aujourd’hui membre correspondant de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand. (Source)

Publicités

2 commentaires sur « Marie des Adrets, Antonin Malroux »

  1. est-ce inspirer d’une histoire vraie, car originaire d’Aurillac je n’ai jamais entendu parler de cette Marie des Adrets?
    j’ai tout de même pris un énorme plaisir à lire ce livre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s