Quoi qu’il arrive, Laura Barnett

1958. Eva, dix-neuf ans, est étudiante en lettres à l’université de Cambridge et amoureuse de David, un acteur. Un jour, son vélo roule sur un clou. C’est ainsi que son chemin va rencontrer celui de Jim, un jeune homme qui assiste à la scène. Quel choix vont-ils faire ? Cela importe peu, car quoi qu’il arrive, le destin d’Eva et Jim est de vivre une histoire d’amour.

Laura Barnett nous entraîne dans un roman complexe fait de « si ». A partir d’un point de départ, elle nous propose trois versions possibles de l’histoire d’Eva et de Jim. Qu’Eva quitte David pour Jim, qu’elle oublie Jim ou qu’elle reste avec David, leurs chemins vont se croiser et se recroiser ; quoi qu’il arrive leurs vies seront faites d’amour, de déception, de trahison, d’ambition. Le procédé est risqué, mais mené de manière habile. Le début et la fin semblent écrits, mais entre il y a une multitude de possibilités, de choix et de non-dits qui peuvent changer un chemin, car, finalement, Quoi qu’il arrive est un labyrinthe qui mènera nos deux personnages au même endroit.

Le bandeau qui accompagne le livre nous promet un roman « aussi beau que Un jour de David Nicholls » (The Sunday Times). La promesse est-elle tenue ? Oui, sans aucun doute. Le roman est différent, plus complexe, mais il est beau. Il faut s’habituer à suivre trois versions différentes d’une même histoire, à découvrir trois évolutions distinctes d’Eva, de Jim, mais aussi de leur histoire. Parfois on les aime, parfois on les déteste, ils nous déçoivent, mais on vit toujours avec eux leurs remises en question, leurs peurs, leurs joies. Eva, Jim et tous les autres personnages, prennent vie ; on s’attache à eux et il est difficile de les quitter après toutes ces années passées avec eux.

Quoi qu’il arrive est un roman réaliste qui nous offre trois fresques de vie avec des personnages profondément humains. Laura Barnett y explore les possibilités, les sentiments, l’impact que peut avoir un choix sur une vie. Elle le fait avec intelligence et humanité jusqu’à la fin, bouleversante. La vie est belle, faite de joie, mais elle peut être cruelle et n’est pas sans heurt… Le récit nous fait vibrer. Il nous hante, même après avoir refermé le livre. Quel beau roman !

Merci aux Editions Les Escales pour l’envoi de ce très beau roman !

Ornements

9782365691567En 1958, Eva a dix-neuf ans, elle est étudiante à l’université de Cambridge et amoureuse de David, un acteur follement ambitieux. En chemin pour un cours, son vélo roule sur un clou. Un homme, Jim, assiste à la scène. Que va-t-il se passer ? Ce moment sera déterminant pour leur avenir commun.
Un point de départ, trois versions possibles de leur histoire : le roman suit les différents chemins que les vies de Jim et d’Eva pourraient prendre après cette première rencontre. Des vies faites de passion, de trahisons, d’ambition et sous-tendues par un lien si puissant qu’il se renforce au fil du temps. Car, quoi qu’il arrive, Eva et Jim vivront une magnifique histoire d’amour.

Editions : Les Escales ♦ Traduit de l’anglais par : Stéphane Roques ♦ Date de parution : 14 avril 2016 ♦ Nombre de pages : 464 p. ♦ Prix : 21,90€

Ornement 1

0d6adc5e86313434373038333938323935313534Laura Barnett est écrivain et journaliste. Critique d’art et de cinéma, elle est régulièrement publiée dans The Guardian,The Observer, The Daily Telegraph et Time Out London. Avec son roman Quoi qu’il arrive, salué par la critique, elle a été considérée par The Observer comme l’une des « nouvelles voix de la littérature en 2015 ». Elle vit actuellement avec son mari et leur chat Eno dans le sud-est de Londres. Les droits de Quoi qu’il arrive ont été achetés dans plus de vingt pays. (Source)

Publicités

17 commentaires sur « Quoi qu’il arrive, Laura Barnett »

    1. Oui, il a séduit plus d’un lecteur ! Cependant, j’ai pu découvrir que ce roman ne fait pas l’unanimité. Certains le trouve difficile à suivre, voire indigeste… Il est vrai qu’il peut être difficile de suivre toutes les versions d’Eva et de Jim car, selon leurs choix, leurs enfants ne répondent pas aux mêmes prénoms, par exemple. J’avoue que moi-même je me suis un peu perdue, parfois, mais il suffit d’être concentrée sur sa lecture pour apprécier ce beau roman et sa construction.

      J'aime

    1. Ah oui ? Il s’agit de quel livre ? Pour ma part, il me semble que c’est la première fois que je lis un livre construit de cette manière. Sacré défi, mais défi réussit pour ce roman !

      J'aime

      1. Je n’arrive pas à me souvenir du titre ! En gros, c’est un peu une romance avec une version où la nana accepte de sortir avec le gars, et une autre où elle n’accepte pas. Bon, c’est beaucoup moins niais en vrai, mais globalement c’est ça.

        J'aime

      2. Il va falloir que je demande à mes ex-collègues libraires (elles ont des supers pouvoirs qui leurs permettent de trouver beaucoup de livres avec peu d’infos) si ça leur dit quelque chose ! Merci quand même 🙂

        J'aime

  1. Pour moi la promesse du bandeau n’a pas été tenue ^^ je voulais de l’amour et je n’ai eu que de la déception et des scènes qui m’ont ennuyée… malheureusement je n’ai pas trop adhéré à ce roman. 😦

    J'aime

    1. Oh, dommage… Il est vrai que l’amour n’est pas présent comme on pourrait s’y attendre. Le chemin des personnages se croisent, ils se trompent, etc. Est-ce cela qui t’a déçu ? As-tu lu « Un jour » de David Nicholls ? Car, dans son roman aussi, l’amour est présent mais comme exactement comme on s’y attend…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s