Tu comprendras quand tu seras plus grande, Virginie Grimaldi

Suite au décès de son père, à la séparation avec l’homme qui partageait sa vie et à la perte de sa grand-mère, Julia, 32 ans, quitte Paris et son travail pour débarquer comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris. Peu enchantée à l’idée de travailler avec des personnes âgées, Julia y va presque à reculons. Pourtant, c’est là qu’elle va faire de belles rencontres et changer de regard sur les « vieux ». C’est là, aussi, qu’elle va reprendre goût à la vie et s’attacher à des personnes qu’elle n’imaginait pas si intéressantes et attachantes.

Tu comprendras quand tu seras plus grande est un roman plein d’humour et d’humanité qui nous plonge dans les couloirs d’une maison de retraite. Au fil des pages, Julia, qui pense avoir épuisé sa part de bonheur, s’attache aux résidents. Entre un papy farceur, le gang des mamies et un résident absolument insupportable, elle n’a pas le temps de s’ennuyer et de broyer du noir. En plus, ses collègues et colocataires l’accueillent à bras ouverts et deviennent de précieux amis. Julia, généreuse, donne de sa personne, ouvre son coeur, et reprend du poil de la bête. Elle apporte beaucoup aux personnes âgées dont elle s’occupe, mais eux lui apportent encore plus avec leurs histoires et leurs expériences, avec leur bonne humeur. Bien sûr, son cheminent ne se fait pas sans heurt et son travail en maison de retraite la confronte à la mort, à la vieillesse, à la fin de la vie. Pourtant, l’ambiance est souvent légère, séduisante et drôle. On s’attache à chaque personnage, à leurs histoires. Ils ont des choses à apprendre à Julia et à travers eux Virginie Grimaldi nous touche en plein coeur et nous pousse à réfléchir, à prendre la vie comme elle vient, à profiter de chaque instant.

Entre rires et larmes, surprises et émotions, Virginie Grimaldi nous offre donc une ode à la vie et aux petits bonheurs qu’elle offre. Elle réussit à parler de la mort, de la vieillesse, de la solitude, de l’amour et de l’amitié – de la vie ! – avec humanité et tendresse. Ses personnages sont hauts en couleur ; sa plume est fluide, sensible et pleine d’humour. Ce roman ne se lit pas, il se dévore et se savoure !

Un livre qui fait rire et qui fait du bien – beaucoup de bien !-, qui donne envie de sourire à la vie et à ce qu’elle nous réserve, malgré les hauts et les bas. Un roman qui donne, aussi, envie d’aimer !

Merci à Virginie Grimaldi d’avoir pris contact avec moi pour me proposer son nouveau roman. Ce fut un vrai plaisir de le découvrir ! Merci aussi aux Editions Fayard pour l’envoi de ce livre.

Ornements

9782213687445Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.

C’est une histoire d’amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur.

Un humour décapant, des personnages attachants et une profonde humanité.
En le refermant, on n’a qu’une envie :  celle de se délecter des petits bonheurs qu’offre la vie.

Editions : Fayard ♦ Collection : Littérature française ♦ Date de parution : 4 mai 2016 ♦ Nombre de pages : 515 p.♦ Prix : 19,90€

Ornement 1

71eh4nteeal-_ux250_Virginie Grimaldi passe son temps à écrire : de la liste des courses aux livres, en passant par son blog à succès.
Auteur d’un best-seller irrésistible, Le Premier Jour du reste de ma vie, et lauréate du prix E-crire Aufeminin 2014, elle signe là un magnifique deuxième roman. (Source)

Publicités

14 commentaires sur « Tu comprendras quand tu seras plus grande, Virginie Grimaldi »

    1. Avant, je ne la connaissais que de nom pour son précédent roman qui a fait parlé de lui. Je dois d’ailleurs avouer que, si Virginie Grimaldi ne m’avait pas contacter, je serais sans doute passer à côté de son joli roman car je suis bien trop souvent déçue par les livres présentés comme celui-ci. Et pourtant… j’ai accepté et je n’ai pas pu lâcher ce récit avant la fin ! Il est frais, drôle et contient un message qui a su me toucher. Je te conseille vraiment ce roman, et j’espère qu’il te plaira, qu’il te donnera les mêmes envies qu’il a su me donner !

      J'aime

  1. bonjour 🙂 j ai été quelque peu bouleversée lors de la lecture de ce roman… les personnages sont touchants, attachants, l’histoire en elle même est un pèle mêle d’émotions … Je l’ai dévoré ainsi que les deux précédents ouvrages de cette auteur ! Son écriture est prenante, on a toujours envie de savoir la suite du livre et d’en lire toujours plus ! De plus, je pense qu’un certain nombre de personnes peuvent être touchées personnellement par ce qui est raconté dans ce livre, ce qui dégage un sentiment d’empathie…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s