Otages Intimes, Jeanne Benameur

9782330053116Photographe de guerre, Etienne a été pris en otage. Après plusieurs mois de captivité et de relative solitude, il a la chance d’être libéré. Etienne est rendu à sa famille, à ses amis, à son pays. Il rentre en France, il retourne dans le village de son enfance. Pourtant, le fantôme de sa captivité le hante. Les images du chaos sont dans sa tête et ne cessent de refaire surface. Etienne doit réapprivoiser son quotidien, familier mais différent. Il est entouré de sa mère, d’Enzo et de Jofranka mais aussi de ses souvenirs. Néanmoins, la solitude de l’otage après sa libération ne le quitte pas…

Ce court roman est un concentré d’émotions. Jeanne Benameur dépeint avec justesse, sensibilité et simplicité le délicat retour au quotidien d’un photographe de guerre libéré, et l’impact sur son entourage. Etienne a été pris en otage, mais autour de lui chacun est l’otage de quelqu’un, du passé, des souvenirs. Il faut reconstruire, retourner aux sources. Pourtant, d’autres thèmes se mêlent et se font échos : les liens entre mère et fils, l’amour, l’amitié, la mort, l’engagement, la liberté, et bien d’autres encore. Tout cela dans un style fluide mais haché, fait de phrases courtes, qui visent l’essentiel.

Tout comme les personnages, le lecteur n’en ressort pas indemne.

logo_rentreelitteraire

Sans titre 1

Photographe de guerre, Étienne a toujours su aller au plus près du danger pour porter témoignage. En reportage dans une ville à feu et à sang, il est pris en otage. Quand enfin il est libéré, l’ampleur de ce qu’il lui reste à réapprivoiser le jette dans un nouveau vertige, une autre forme de péril.
De retour au village de l’enfance, auprès de sa mère, il tente de reconstituer le cocon originel, un centre depuis lequel il pourrait reprendre langue avec le monde.
Au contact d’une nature sauvage, familière mais sans complaisance, il peut enfin se laisser retraverser par les images du chaos. Dans ce progressif apaisement se reforme le trio de toujours. Il y a Enzo, le fils de l’Italien, l’ami taiseux qui travaille le bois et joue du violoncelle. Et Jofranka, “la petite qui vient de loin”, devenue avocate à La Haye, qui aide les femmes victimes de guerres à trouver le courage de mettre en mots ce qu’elles ont vécu.
Ces trois-là se retrouvent autour des gestes suspendus du passé, dans l’urgence de la question cruciale : quelle est la part d’otage en chacun de nous ?
De la fureur au silence, Jeanne Benameur habite la solitude de l’otage après la libération. Otages intimes trace les chemins de la liberté vraie, celle qu’on ne trouve qu’en atteignant l’intime de soi.

Editions : Actes Sud ♦ Collection : Domaine français♦ Date de parution : août 2015 ♦ Nombre de pages : 208 p. ♦ Prix :18€

Ornement 1

3634

Jeanne Benameur est née en Algérie en 1952. Elle vit à La Rochelle et consacre l’essentiel de son temps à l’écriture. Elle a également publié pour la jeunesse, essentiellement chez Thierry Magnier. (Source)

Publicités

3 commentaires sur « Otages Intimes, Jeanne Benameur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s