Le Livre des Baltimore, Joël Dicker

couv13741967Marcus Goldman, l’écrivain à succès, décide d’écrire le roman de sa famille, et plus particulièrement des Goldman de Baltimore. Ces Goldman à qui tout sourit : succès, argent, amour, fraternité, etc. La famille parfaite, idéale. Marcus éprouve une fascination pour cette famille, il envie son cousin, Hillel, avec qui il forme « le gang des Goldmann ». Plus tard, Woody, puis Scott – atteint de mucoviscidose – et Alexandra se joindront à eux. Les années passent, ils grandissent ensemble, ils s’aident malgré la distance. Marcus, Hillel et Woody se complètent. Jusqu’au Drame

Le Livre des Baltimore n’est pas une suite de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert. Bien sûr, on y retrouve Marcus, une réflexion sur l’écriture (même si elle se fait moins présente) et une construction semblable. Pourtant, les deux romans n’ont presque rien à voir l’un avec l’autre : Le Livre des Baltimore est bien moins complexe et c’est avant tout une histoire familiale, une histoire d’amitié avec des gamins qui se retrouvent soudés pour la vie, pour le meilleur et pour le pire. Forcément, rien n’est aussi simple : il y a de la joie, mais aussi des trahisons. Et puis, quand on est enfant, on ne comprend pas tout. Quand bien même on serait adulte, on ne comprendrait pas tout sur le coup. Ce n’est que plus tard, à la lueur des événements, à la lueur d’un mystérieux drame que les pièces du puzzle se mettent en place…

Avec ce nouveau roman, on retrouve la plume fluide de Joël Dicker, des personnages attachants, parfois un peu clichés, mais aux multiples facettes, et un décor américain. Aussi, Joël Dicker alterne, une fois de plus, les époques et elles se répondent parfaitement. Il multiplie les zones d’ombre, et peut paraître avare de détails autour du mystérieux drame, mais ce n’est que pour mieux tenir son lecteur en haleine. Néanmoins, le récit souffre de quelques longueurs. Dommage.

Joël Dicker nous donc offre une petite saga familiale, un roman plein de mystères autour du fameux Drame. Il fait l’autopsie de l’avant, il décortique les souvenirs de Marcus, afin de comprendre comment le Drame à pu arriver. Cependant, même s’il offre son lot de surprises, Le Livre des Baltimore est loin d’être aussi haletant que La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert. Malgré ce petit bémol et les quelques longueurs, il serait bête de passer à côté de ce roman.

Sans titre 1

Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.

Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012 il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis?: qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore?

Editions : De Fallois ♦ Date de parution : 30 septembre 2015 ♦ Nombre de pages : 450 p. ♦ Prix : 22€

Ornement 1

joel-dicker-3109273Joël Dicker est un écrivain Suisse né à Genève. Né d’une libraire et d’un professeur de français, il se passionne, dès son plus jeune âge, pour la musique et l’écriture. A l’âge de dix ans, il fonde La Gazette des Animaux, une revue sur la nature qu’il dirigera pendant sept années. Il fait ensuite ses premiers pas en tant qu’écrivain et publie première nouvelle, « Le Tigre », primée en 2005. En 2010, il est diplômé en droit à l’université de Genève. Cette même année, il reçoit le Prix des écrivains genevois pour son premier roman, Les derniers jours de nos pères. C’est en septembre 2012 qu’il sort son deuxième roman, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert.

Publicités

9 commentaires sur « Le Livre des Baltimore, Joël Dicker »

    1. Il faut dire que « La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert » et « Le Livre des Baltimore » sont tout de même deux romans très différents. « La Vérité… » tient plus du polar que du simple roman alors que « Le Livre des Baltimore » est un roman « familiale ». Il y a certes une dimension mystérieuse qui se crée autour du fameux Drame, mais il n’y a pas de meurtre et d’enquête… Il n’y a pas autant de suspense, et surtout il n’y a pas autant de rebondissements, de retournements de situation. C’est sans doute à cause de cette différence que de nombreux lecteurs ont pu être déçus (outre le fait que le récit souffre de quelques longueurs)…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s