Bien comme il faut, Sandip Roy

9782365691369Après le décès de son mari, Romola retourne aux Etats-Unis afin de s’installer chez son fils et sa famille, à San Francisco. Amit, son fils, découvre une ancienne lettre d’amour qu’il croit, sans doute, adressée à sa mère. Cette dernière, se souvenant de ce billet, est abasourdie et se demande si elle devrait tout avouer à son fils. C’est ainsi que Sandip Roy nous plonge dans le passé et les secrets de ses personnages, Romola et Avinash, ainsi que leur fils, Amit, car les apparences sont souvent trompeuses.

L’auteur dépeint habilement les portraits de ses personnages, attachants, à différents stades de leur vie. Il nous promène entre passé et présent, entre Inde et Etats-Unis, entre souvenirs et souvenirs en devenir. Sandip Roy nous présente différentes générations qui se heurtent alors, entre traditions et modernisations, entre secrets et apparences. Amit ignore qu’Avinash, son père, est incapable de refouler son attirance pour les hommes et tente de garder le secret. Avinash ne sait pas que sa femme, si docile, connaît la vérité, sans vouloir y faire face. Il ne sait pas non plus que Romola fut courtisée par un acteur qu’elle n’a jamais pu oublier… Amit, quant à lui, a quitté l’Inde pour les Etats-Unis. Comme de nombreux étudiants Indiens, il y va pour des études d’ingénieur et c’est là-bas qu’il a rencontré la mère de son fils.

A eux trois, ils forment une famille qui évolue dans la tradition indienne, bien que cette dernière occupe de moins en moins de place, mais qui cache bien des secrets. Secrets qui ont influencé leurs choix, qui ont façonné leur vie, d’autant plus qu’Amit a toujours ignoré les secrets de ses parents. L’auteur tisse alors habilement le passé de ses personnages tout en y mêlant leur présent.

Bien comme il faut est un roman plein de tendresse et c’est un véritable régal, d’autant plus qu’il est porté par la plume fluide et agréable de Sandip Roy. Ce dernier nous montre le poids de nombreux non-dits au sein d’une famille ainsi que l’ombre des traditions, sans cesse présente, qui influence, elle aussi, les choix des protagonistes. Sandip Roy est sans aucun doute un auteur prometteur !

Je tiens à remercier les Editions Les Escales de m’avoir permis de découvrir ce premier roman !

Sans titre 1

Une ville universitaire au coeur de l’Illinois. Dans son petit appartement, Romola, jeune mariée fraîchement arrivée d’Inde, attend avec impatience sa première lettre en provenance du pays. En ouvrant par erreur une enveloppe qui ne lui est pas destinée, sa vie bascule. Des années plus tard, lorsque son fils Amit tombe sur cette même lettre, il pense avoir découvert le secret de sa mère. Mais les apparences sont parfois trompeuses.
Amit ignore qu’Avinash, son père dévoué, surfe à l’occasion sur des sites gays, incapable de refouler son attirance de toujours pour les hommes. Avinash, lui, ne se doute pas que sa femme, si docile, a jadis été courtisée par un bel acteur de Bollywood, dont elle garde le souvenir dans les pages de son journal intime, caché parmi ses saris de soie.
À Calcutta, dans la maison pleine de vie où il a grandi, Amit a toujours été protégé des secrets de ses parents. À présent ingénieur installé à San Francisco, il reste tiraillé entre sa nouvelle vie et celle qu’il a laissée derrière lui.

Des jeux adolescents aux tourments d’une vie d’adulte, des salons de coiffure de Calcutta aux McDonald’s de Californie, Bien comme il faut est une ode à la famille et aux sacrifices que l’on fait pour les êtres aimés. Tendre et puissant, ce roman marque l’arrivée d’une voix forte sur la scène littéraire internationale.

Editions : Les Escales ♦ Traduit de l’anglais par : Marie Antilogus ♦ Date de parution : 16 septembre 2015 ♦ Nombre de pages : 320 p. ♦ Prix : 20,90€

Ornement 1

zCFpOnSdSandip Roy est né en Inde. Après avoir vécu vingt ans à San Francisco, il s’établit à Calcutta. Il écrit régulièrement pour des publications comme le Huffington Post et est en charge de la rubrique culture du site Firstpost. Bien comme il faut est son premier roman.

Publicités

4 commentaires sur « Bien comme il faut, Sandip Roy »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s