Quand vient l’orage, Marie-Hélène Delval

DG quand vient l'orage.inddAntoine, un jeune homme qui se remet d’une déception amoureuse, est en vacances avec ses parents. Dès le premier jour, il se fait une entorse et doit abandonner l’idée de faire des randonnées – pour son plus grand bonheur puisque parents traversent une mauvaise passe. C’est en buvant un café à l’auberge de village qu’il entend alors parler d’une mystérieuse légende qu’il souhaite utiliser pour l’écriture de son roman. Encore faut-il qu’il parvienne à en savoir plus, chose difficile car personne ne souhaite dévoiler les secrets qui entourent le château. Mais, c’est sans compter sur la détermination de l’adolescent…

Marie-Hélène Delval, qui s’inspire d’une légende d’Alsace, propose un récit à mi-chemin entre le roman fantastique et le roman d’aventure. Elle transporte le lecteur au gré des découvertes d’Antoine, découvertes de la légende mais aussi de la vie puisqu’il s’interroge sur l’amour et qu’il voit ses parents se déchirer. L’amour est d’ailleurs au centre de ce roman et du mystère qui règne autour des ruines du château.

Quand vient l’orage est un récit initiatique parfait pour les 9-13 ans : l’écriture est simple mais imagée, on a réellement l’impression de voir le ciel s’obscurcir et d’entendre l’orage gronder.

Sans titre 1

A presque 17 ans, Antoine n’est pas ravi de passer ses vacances à la montagne, coincé entre ses parents qui n’arrêtent pas de se disputer. Et, comble de malchance, dès le premier jour de randonnée, il s’est foulé la cheville. Que faire dans un petit village isolé quand on a la jambe bandée ? Antoine aimerait bien se lancer dans l’écriture d’un roman, mais il lui manque une idée. Il part donc traîner à La Marmotte, la seule taverne du hameau, où il rencontre Marcel. Le vieil homme, le regard braqué sur son bock de bière, évoque à demi-mot une légende locale… comme s’il en craignait encore les maléfices. Et il conclut par une phrase énigmatique que le garçon n’entend pas bien : « Il faut la sauver » ou « Tu dois la sauver »… Voilà qui éveille la curiosité d’Antoine autant que son inspiration… Mais sauver qui, au juste ? La fille de la légende, qui, pour échapper à un seigneur démoniaque, s’est jetée, au XIIe siècle, du haut des remparts de Morteroche qui se dressent au-dessus du village ? Cette idée est complètement insensée… mais plutôt romanesque ! Antoine décide donc d’en découvrir davantage sur cette légende et, clopin-clopant, de mener son enquête auprès des habitants, qui ne semblent pas apprécier ses questions. Car, autour de cette histoire moyenâgeuse planent des mystères plus récents aux allures de drames. Accident, folie, suicide… Plus Antoine en apprend sur les ombres qui, les nuits d’orage, hantent les ruines de Morteroche, plus il ressent pour elles de la fascination… Une fascination proche de l’envoûtement.

Editions : Bayard Jeunesse  Date de parution : 15 septembre 2015 ♦ Pagination : 24 pages ♦ Prix : 13,90€

Ornement 1

Capture-d’écran-2014-09-22-à-10.10.59-e1411373845852Marie-Hélène Delval est une romancière française mais aussi une traductrice (les séries L’Epouvanteur et La cabane magique…). Elle a été rédactrice en chef de plusieurs magazines pour les tout-petits (Les belles histoires, Pomme d’Api…), puis directrice littéraire aux éditions Bayard Jeunesse. C’est l’habitude de lire des histoires à ses enfants qui lui a donné l’envie d’écrire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s