« Là où tombe la pluie », Catherine Chanter

couv51372563Accusée de meurtre, Ruth Ardingly est assignée à résidence. Enfermée, rejetée de tous, elle entreprend de reconstruire le puzzle de la tragédie qui a détruit son mariage et sa famille.

Quelques années auparavant, Ruth et son mari Mark quittent Londres pour fuir leurs souvenirs et reconstruire leur vie. Ils emménagent à La Source, la maison de leur rêve. Tandis que le monde fait face à une sécheresse hors du commun, leur propriété est mystérieusement épargnée. Le couple s’attire la jalousie de ses voisins agriculteurs, la curiosité du gouvernement mais aussi le fanatisme d’une secte, La Rose de Jéricho, dirigée par une femme étrange, Amelia.
Ses membres s’insinuent dans la vie de Ruth et Mark, de leur fille, Angie, et de leur petit-fils, Lucien. L’emprise d’Amelia sur Ruth grandit de jour en jour, au grand désarroi de son mari. Les relations s’enveniment entre les habitants de La Source, la tension monte et atteint son point culminant avec un crime odieux. Le meurtrier se cache parmi ses plus proches confidents, Ruth en est sûre.
Seule dans cette enclave, elle se décide à affronter ses plus grandes peurs pour comprendre ce qu’il s’est vraiment passé cette nuit-là à La Source.

Ornements

Le plus difficile est de définir Là où tombe la pluie. Est-ce une simple histoire de meurtre ? Est-ce de la science-fiction ? Ou alors un psychodrame ? Un roman post-apocalyptique ? Un roman féministe ? Peut-être que Là où tombe la pluie est tout simplement tout cela à la fois. Mais parlons un peu de l’histoire…

En Angleterre, la pluie ne tombe (presque) plus : la sécheresse dure et les réserves d’eaux diminuent inexorablement. C’est dans ces conditions que Ruth Ardingly et son mari, Mark, quittent la capitale pour aller vivre à la Source, une ferme. Leur nouvelle vie commence bien : la récolte est abondante malgré leur manque d’expérience en la matière. Cependant, la Source semble être le seul endroit où la pluie tombe toujours et cela déchaîne les passions. La ferme devient rapidement un lieu de pèlerinage pour la presse et les gens viennent de partout pour voir ce miracle.

C’est ainsi qu’arrive des fanatiques religieux qui se font appelés les Sœurs de la Rose de Jéricho. Ces dernières, uniquement composées de femmes, arrivent au nombre de cinq et sont dirigées par la charismatique Amelia. L’attention se concentre immédiatement sur Ruth qui, d’après Amélia, est une élue. Face à l’éloignement de sa femme, Mark est impuissant. Les tensions montent et les relations s’enveniment jusqu’à atteindre leur point culminant : Lucien, petit-fils de Ruth, est retrouvé mort.

Accusée du meurtre, Ruth se retrouve assignée à résidence quelques années plus tard. Enfermée et seule, elle entreprend de découvrir la vérité : qui a tué Lucien ? Est-ce elle dans un moment d’inconscience ? Est-ce son mari, accusé de pédopornographie ? Est-ce Amélia ou une autre Sœur ? Le mystère est entier pour elle.

Catherine Chanter nous entraîne dans cette histoire dont Ruth se fait la narratrice.  Cependant, il devient vite évident qu’elle n’est pas fiable : ses souvenirs sont déformés par la douleur et elle ne sait pas ce qui est arrivé, ni pourquoi. Après avoir cru trouvé des réponses grâce aux sœurs, elle n’est plus certaine de rien. Malgré tout, elle tente de découvrir la vérité, de se rappeler, mais les informations fiables sont rares et difficiles à réunir. En parallèle, nous découvrons le passé de Ruth. Ruth qui a abandonné sa vie londonienne après que son mari ait perdu son travail. Le bonheur après la tourmente, Ruth et Mark y ont cru en allant à la source, mais rien ne va plus entre eux…

Avec La où tombent la pluie, Catherine Chanter nous entraîne dans la spirale infernale de ce couple qui tente de s’accrocher à son rêve, à ses objectifs, jusqu’à ce que tout bascule. Le lecture est une exploration de l’âme humaine : entre bonheur, amour, haine, illusions, inquiétudes, influence, manipulation, certitudes et doutes. Tout est passé au crible, sans oubli. Tantôt nous sommes dans le présent, tantôt plongés dans les souvenirs. Le rythme se fait lent, puis plus soutenu. Les genres se mêlent et s’accordent. On ne sait que penser. Comme Ruth, nous croyons aux différents coupables possibles, sans parvenir à la vérité. Jusqu’au dernier instant.

Catherine Chanter nous offre un roman maîtrisé sans s’enfermer dans un genre précis. Comme Ruth, nous voulons savoir ce qui s’est passé et l’auteure entreprend de disséquer le passé afin de trouver des réponses, le (la ?) coupable. Le tout est porté par une plume fluide et travaillée. Cependant, en ce qui me concerne je n’ai pas été charmée à 100% à cause du rythme parfois trop lent et de mon manque d’attachement à Ruth. Néanmoins, Là où tombe la pluie est une bonne découverte est Catherine Chanter et une auteure à suivre.

Si vous souhaitez en découvrir plus, les éditions Les Escales vous propose de découvrir le premier chapitre ici.

Editions : Les Escales  ♦ Traduit par : Philippe Loubat-Delranc  Date de parution : 20 août 2015 ♦ Pagination : 464 pages ♦Prix : 21,90€

Publicités

5 commentaires sur « « Là où tombe la pluie », Catherine Chanter »

  1. C’est vrai que je n’en ai pas entendu parler mais j’avoue que je lis rarement les livres de la rentrée littéraire sauf bien sûr, lorsque je suis l’auteur. J’aime bien parfois une touche de science-fiction dans une œuvre très littéraire, cela a été le cas par exemple avec « La ballade de Lila K ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s