« Les infâmes » de Jax Miller

large

Freedom Oliver, alcoolique et suicidaire, a passé dix-huit ans à se cacher dans une petite ville de l’Oregon, sous protection du FBI. Hantée par son passé douloureux et la mort brutale de son mari, elle souffre d’avoir abandonné ses deux enfants pour échapper à la vengeance de son beau-frère. En apprenant la disparition de sa fille Rebekah, élevée par un pasteur aux croyances radicales, elle part avec l’énergie du désespoir pour le Kentucky. Après tant d’années à se cacher, quitter l’anonymat c’est laisser à son bourreau l’occasion de la retrouver. Et de se venger.

Entre les paumés magnifiques, les flics indélicats, les dégénérés de sa belle-famille et de dangereux fanatiques religieux, son périple tourne à l’odyssée.

Sans titre 1

« Je m’appelle Freedom Oliver. J’ai tué ma fille ». Voilà comment s’ouvre Les infâmes, comment Jax Miller parvient à nous intriguer dès ses premiers mots.

Freedom Oliver vit dans une petite ville de l’Oregon et travaille dans le bar de motards local. Ceux qui la fréquentent savent que chaque nuit (ou presque) elle rentre chez elle complètement ivre. Rien ne semble effrayé Freedom. Pourtant, elle est hantée par son passé, un passé que personne ne connaît. Personne ne sait que Freedom Oliver n’est pas son vrai nom, ni qu’elle a été arrêtée pour le meurtre de son mari, un flic, ou encore que ses enfants ont été adoptés.

Cependant, la disparition de sa fille, Rebekah, va réveiller l’instinct maternelle qu’elle tente de brider depuis trop longtemps. Freedom quitte alors sa petite ville pour la retrouver, bien déterminée à savoir ce qui est arrivé. Mais c’est sans compter sur les croyances de la famille adoptive de ses enfants ou le désir de vengeance de sa belle-famille…  C’est ainsi que nous découvrons le passé de Freedom…

Si au début nous sommes un peu perdu entre passé et présent et entre les différents personnages, nous comprenons rapidement la logique du roman. Et quel roman ! Les infâmes est plus qu’un simple thriller : c’est le portrait d’une femme au comportement autodestructeur qui pourtant risque tout pour retrouver sa fille. Freedom nous est présentée comme une vraie dure, autant dans son comportement que dans ses paroles, mais au fil des pages et des rencontres sa carapace se fissure pour laisser apparaître une femme brisée mais forte.

Jax Miller fait preuve d’une grande maîtrise de la narration, de l’art du rebondissement et du suspens. Elle sait nous donner des fragments de réponses, de sorte à nous maintenir en haleine jusqu’aux dernières pages.

Les infâmes est une plongée dans l’Amérique profonde, dans l’Amérique dérangeante et violente qui nous montre son lot de sadiques, d’individus malsains, de fanatiques religieux et autres dégénérés. C’est un très bon thriller : Jax Miller a travaillé son texte et son histoire. Elle nous offre un roman entre ténèbres et lumière, entre violence, espoir, injustice et rédemption, et le résultat est addictif.

Une lecture qu’on ne peut lâcher une fois que le livre est ouvert.

Editions : Ombres Noires  ♦ Date de parution : 2 septembre 2015 ♦ Pagination : 352 pages ♦ Prix : 21,00€

Publicités

5 commentaires sur « « Les infâmes » de Jax Miller »

  1. Un ptit coucou depuis ma Normandie 🙂 Et ça me permet surtout de profiter de l’ordi des parents pour mettre à jour mon blog et faire mon petit tour !!

    Ta dernière lecture donne vraiment envie, tu me convaincs totalement !! Un livre dont je n’ai pourtant pas entendu parler … merci !! 😉 Une lecture qui nous tient en haleine jusqu’au bout c’est bien ce que j’aime.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah chouette, tu fais un petit retour ! J’espère que tu profites bien et que tu pourras bientôt faire un vrai retour sur la blogosphère !
      Je te conseille vraiment ce roman qui tient en haleine et qui est vraiment bien écrit 🙂 La seule chose qui m’ait un peu rebuté au début était l’impression qu’il n’y avait qu’aux Etats-Unis qu’une telle histoire pouvait se dérouler !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s