« Les Crèvecoeur : Edith » d’Antonia Medeiros

9782824211220_large

Germain Crèvecoeur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du XXe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets…

Tout commence en 1915, avec Édith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances.

Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecoeur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le coeur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.

Sans titre 1

Avant de vous parler de ce roman, je tiens à remercier les Editions La Boudonnaye pour l’envoi de ce livre mais aussi des autres tomes. Cette saga me tentait depuis un moment et c’est avec grand plaisir que j’ai découvert la plume d’Antonia Medeiros.

Raphaël est un jeune homme qui mène une vie banale, voire ennuyeuse, et qui n’a qu’une seule passion : la course à pied. Vivant seul et évitant un maximum les contacts humains, il n’a plus que sa mère : son père est mort lorsqu’il n’était qu’un enfant, et le seul souvenir que Raphaël a est une photo. Cependant, le jeune homme va être invité à assister à l’enterrement d’un inconnu. Gagné par la curiosité Raphaël va y aller et se retrouve, malgré-lui, mêlé à une histoire familiale compliquée, entre découverte de ses origines et de ses ancêtres…

Le roman mêle passé et présent, puisqu’en parallèle de la vie de Raphaël nous découvrons l’histoire d’Edith et de Romain. Edith est fille de cordonnier et voit ses rêves brisés dès son mariage arrangé avec Romain Crèvecoeur. Cependant, la jeune femme, touchante à souhait, ne va pas se laisser abattre.

Edith, premier tome d’une saga familiale, nous fait découvrir la famille Crèvecoeur, son histoire et surtout ses secrets. Le tout est porté par la plume, travaillée et fluide, d’Antonia Medeiros qui s’attarde sur les détails. Ses descriptions des personnages, comme des lieux, nous transportent par leur richesse. Ce fut un véritable plaisir de découvrir ce premier tome qui nous laisse sur notre faim puisque nous souhaitons en savoir plus sur Raphaël et surtout sur ses ancêtres. Le seul bémol que je peux relever pour ce premier roman est quelques répétitions. Autrement je n’ai rien à redire, sinon qu’il me tarde de découvrir la suite !

Editions : La Bourdonnaye   Collection : Fiction ♦ Date de parution : 19 mars 2014 ♦Prix : 14,00€

Publicités

6 commentaires sur « « Les Crèvecoeur : Edith » d’Antonia Medeiros »

    1. Ce qui est bien avec cette saga, c’est que les tomes sont court et se lisent donc très vite. Je pense que se contenter du premier tome pourrait être insatisfaisant. Il y a des sagas qui peuvent se lire partiellement, mais pas celle-ci. Le premier tome laisse trop de question, c’est un peu comme un long prologue 🙂

      J'aime

  1. Mais comme je suis jalouuuseeee !!!! 😉 J’ai repéré cette saga déjà qui a tout pour me plaire ! Ravie que ce premier tome t’ai plu ! Un partenariat c’est le rêve pour découvrir de jolies saga comme celle ci et ça m’arrangerait parce que faut que je mette un bémol sur les achats !!!

    J’en profite pour t’avertir que mon blog sera certainement en pause un petit moment, notre pc nous a lâché … 😦 et j’ai fait une petite modif sur l’adresse du lien de mon blog !!

    J'aime

    1. Oh oui, un partenariat c’est vraiment sympa pour découvrir des petites pépites. En tout cas, je suis ravie d’avoir pu faire ce partenariat avec une petite maison d’édition qui émerge car je pense que les grandes n’ont pas trop besoin de pub. (Même si, je ne dirais pas non à un partenariat avec une maison d’édition comme Gallimard 🙂 )
      Ah zut ! J’espère que tu pourras vite être de retour et qu’il y a quelque chose à faire pour votre PC… Oui, j’ai vu pour la modif de l’adresse. Je trouve qu’elle est mieux comme ça 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s