« Outlander : le chardon et le tartan » de Diana Gabaldon

Le-chardon-et-le-tartan-9782290065242-31

Ancienne infirmière de l’armée britannique, Claire Beauchamp-Randall passe des vacances tranquilles en Ecosse où elle s’efforce d’oublier les horreurs de la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front…

Au cours d’une promenade sur la lande, elle est attirée par des cérémonies étranges qui se déroulent près d’un menhir. Elle s’en approche et c’est alors que l’incroyable survient : la jeune femme est précipitée deux cents ans en arrière, dans un monde en plein bouleversement ! 1743.

L’Écosse traverse une période troublée. Les Highlanders fomentent un nouveau soulèvement contre l’occupant anglais et préparent la venue de Bonnie Prince Charlie, le prétendant au trône. Plongée dans un monde de violences et d’intrigues politiques qui la dépassent, Claire ne devra compter que sur elle-même pour surmonter les multiples épreuves qui jalonnent ce formidable voyage dans le temps. Elle connaîtra l’aventure et les périls, l’amour et la passion. Jusqu’au moment crucial où il lui faudra choisir entre ce monde palpitant qu’elle aura découvert et le bonheur qu’elle a connu et qui, désormais, lui parait si lointain…

Editions : J’ai lu ♦ Collection : Best ♦ Date de parution : 20 août 2014 ♦ Nombres de pages : 864 p. ♦ Prix : 16,00€

Je ne voulais pas commencer cette série. Non, vraiment, je ne souhaitais pas me lancer là-dedans. Je lis déjà Le Trône de Fer et, bien que j’adore, s’engager à lire une telle série alors qu’on en a d’autres en cours depuis des années (qui bien sûr ne sont pas terminées) ce n’est pas une mince affaire. De ce fait, j’étais bien décidée à passer mon tour et à me contenter de l’adaptation… Sauf que je suis littéralement tombée sous le charme de l’univers d’Outlander et des paysages écossais du milieu du XVIIIème siècle, et que je voulais absolument connaître la suite. Me voilà donc embarquer pour quelques tomes qui m’entraîneront aux XVIIIème et XXème siècles…

Après une séparation durant la Seconde Guerre Mondiale, Claire Randall et son mari, Frank, partent une seconde fois en lune de miel à Iverness, en Ecosse. Frank, professeur d’histoire, mène des recherches sur ses ancêtres alors que Claire, infirmière, se passionne pour les plantes. Alors que Claire se trouve à Craig na Dun, un site mégalithique, elle est attirée par un bourdonnement avant de poser sa main sur la roche. En ouvrant les yeux, elle découvre qu’elle est en plein milieu d’un combat qui oppose les Dragons Rouge et les Highlanders en 1743…

A partir de là, Claire va découvrir la vie dans l’Ecosse du milieu du XVIIIème en attendant patiemment l’opportunité de retourner chez elle, en 1945 et rencontrer des difficultés à se faire accepter du fait du conflit qui oppose les Ecossais aux Anglais. Heureusement, elle s’adapte (presque trop) facilement à cette époque et ses talents de guérisseuse vont lui permettre de s’installer dans une routine faite de violence et de querelles.

Si la première partie se concentre sur l’adaptation de Claire à cette nouvelle vie et sur son désir de retrouver son mari, ce n’est pas le cas de la seconde partie. En effet, le roman prend un tournant plus romantique et l’histoire d’amour prend le pas sur la découverte de la vie d’une jeune femme à une époque qui n’est pas la sienne. Heureusement, mon côté fleur bleue (oui, parfois je suis une peu niaise, mais tout dépend du roman) s’est aisément adapté à ce changement. Le seul aspect qui m’a quelque peu dérangé c’est l’acharnement du sort sur Claire et Jamie. J’ai eu l’impression de me retrouver dans les deux tomes de Lady Pirate (Mirelle Calmel) où le lecteur a l’impression que les héros ne s’en sortiront jamais, à tel poins que le lecteur trouve ça improbable.

Ceci dit, j’ai tout de même adoré et dévoré ce premier tome grâce aux aventures qu’il nous fait vivre, aux paysages (splendides) qu’il nous fait découvrir et à certaines répliques de Jamie. Le mélange entre un nivers fantastique, l’Histoire et la romance m’a beaucoup plu, d’autant plus que Diana Gabaldon a une plume agréable. Son style est relativement accessible (beaucoup plus accessible que celui de George R.R. Martin dans Le Trône de Fer), sans toutefois qu’elle se laisser aller à la simplicité.

Bref, l’auteur offre un roman distrayant, qui se lit tout seul et qui avive la curiosité. Si vous aimez action, humour, amour et histoire, peut-être que cette série peut vous plaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s