« Summerset Abbey » de T.J. Brown

Tome 1 : Les héritières

Londres, 1913. Prudence a grandi auprès de Rowena et Victoria, qu’elle considère comme ses soeurs, oubliant parfois qu’elle n’est que la fille de la préceptrice. À la mort de sir Philip, les deux orphelines sont recueillies par leur oncle au domaine de Summerset Abbey, mais pour rester avec elles, Prudence doit accepter de rejoindre le rang des domestiques.

Alors que le monde moderne frappe à la porte du manoir, la jeune femme se retrouve face à son destin.

 

Tome 2 : Le printemps des débutantes

L’âge des possibles, c’est aussi celui des choix cruciaux et délicats. Les deux soeurs Buxton ne tardent pas à le découvrir. S’imposer professionnellement en tant que femme ou aimer l’homme de son choix, un défi pour ces jeunes femmes de l’Angleterre victorienne Prudence s’est éloignée d’elles, résignée à mener une vie d’épouse modeste. Mais difficile d’oublier son passé et son grand amour !

 

Tome 3 : Le temps des insoumises

Alors que les festivités vont bon train dans le magnifique domaine de Summerset Abbey, la guerre approche et va venir tout bouleverser…

Victoria et Rowena, les belles héritières Buxton, ont bien changé depuis la mort de leur père et leur arrivée au domaine de Summerset. Si Victoria n’aspire qu’à mener une vie indépendante, Rowena, elle, n’a qu’une passion : piloter son avion. Quant à Prudence, leur soeur d’adoption, elle trouve peu à peu la sérénité malgré son éloignement. Et pourtant, de nombreux tourments agitent encore les jeunes femmes. Serait-ce le carcan d’une existence trop traditionnelle pour trois êtres épris de liberté ? Ou la douce torture d’amours romantiques et contrariées ? L’arrivée de la guerre va changer la donne. Au-delà des drames et des chagrins, les jeunes femmes sauront trouver la voie de l’émancipation.

 

Editions : France Loisirs ♦ Année de parution : 2014

 

Au début, j’avais peur que cette trilogie ressemble trop à Downton Abbey et il est indéniable qu’il y a des points communs entre ces deux fictions : le début du règne de George V, la première guerre mondiale, un changement des mentalités, etc. Cependant, Summerset Abbey n’est pas Downton Abbey : les personnages sont différents tout comme les situations.

Summerset Abbey c’est l’histoire de Rowena, Victoria et Prudence.

Prudence est une jeune femme, fille de perceptrice mais élevée comme la fille de Sir Philip Buxton, avec ses deux filles, Rowena et Victoria. Un lien très fort s’est construit entre les trois jeunes femmes d’autant plus qu’elles sont élevées, à Londres, par un père libéral plus soucieux d’instruire ses filles que de leur inculquer les bonnes manières. Victoria apprend donc la botanique alors que Rowena fait partie des suffragettes ; Prudence est élevée comme ses deux « sœurs » et les domestiques sont respectés. Sir Philip va même jusqu’à payer les frais de formation d’une de ses domestiques…

Cependant, l’homme décède soudainement et laisse ses filles sous la tutelle de son frère, Sir Conrad Buxton. Elles sont alors accueillies dans la somptueuse demeure de Summerset Abbey où elles découvrent un univers d’ordre et de privilèges, réglé selon les usages stricts de l’aristocratie anglaise. Rowena, Victoria et Prudence ont bien du mal à se conformer à ces nouvelles exigences, d’autant plus que Prudence est condamnée à être considérée comme une domestique par les nouveaux tuteurs des jeunes filles…

C’est clairement le côté Downton Abbey qui m’a donné envie de découvrir cette trilogie dans laquelle nous suivons le parcours de trois jeunes femmes qui découvrent la haute-société mais qui n’acceptent pas les usages qu’elles trouvent bien trop stricts. En même temps, nous découvrons, comme dans Downton Abbey, la vie des domestiques et, au fil des pages, nous voyons un mystère apparaître : qui est le père de Prudence ? A la fin du premier tome, nous avons la réponse et nous continuons à suivre nos trois héroïnes jusqu’au troisième et dernier tome. Les jeunes filles évoluent, rencontrent des jeunes gens, vivent leurs premières passions et déceptions, et découvrent enfin l’horreur de la Première Guerre Mondiale…

Au final, j’ai beaucoup aimé cette trilogie, certes écrites avec simplicité mais nos trois héroïnes, très différentes les unes des autres, sont vraiment attachantes. Autour d’elles, il y a bien d’autres personnages que nous découvrons au fil des tomes. On s’attache à la majorité des personnages, on apprend à les apprécier malgré leurs défauts. J’ai aimé les suivre, tous, et Summerset Abbey retranscrit plutôt bien l’ennui des jeunes aristocrates à l’aube de la première guerre mondiale : ils rejettent à la fois le mode de vie et les usages de leurs parents tout en profitant des avantages qu’il leur procure. On sent aussi très bien le clivage entre les domestiques et les patrons de part le manque de considération, par exemple, dont font preuves les Buxton. Enfin, un autre sujet est traité : la position des femmes à cette époque, à savoir le début du règne de George V. Ainsi, en 1913 les suffragettes militent pour le droit de vote des femmes, tandis que Rowena et Victoria ne peuvent disposer de leur héritage à leur guise.

Publicités

3 commentaires sur « « Summerset Abbey » de T.J. Brown »

    1. Je me suis également attachée à nos trois héroïne et savoir que je les quittais à la fin du dernier tome m’a rendu un peu triste. D’ailleurs, j’ai hâte de savoir ce que tu penses du dernier tome qui est un peu différent des deux premiers. 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s