« Les Thanatonautes » de Bernard Werber

les-thanatonautes-187

L’homme a tout exploré : le monde de l’espace, le monde sous-marin, le monde souterrain ; pourtant il lui manque la connaissance d’un monde : le continent des morts.
Voilà la prochaine frontière.

Michael Pinson et son ami Raoul Razorbak, deux jeunes chercheurs sans complexes, veulent relever ce défi et, utilisant les techniques de médecine mais aussi d’astronautique les plus modernes, partent à la découverte du paradis.

Leur dénomination ? Les thanatonautes. Du grec Thanatos (divinité de la mort) et nautès (navigateur). Leur guide ? Le livre des morts tibétains, le livre des morts égyptiens mais aussi les grandes mythologies et les textes sacrés de pratiquement toutes les religions qui semblent depuis toujours avoir su ce qu’étaient le dernier voyage et le  » véritable  » paradis.

Peu à peu les thanatonautes dressent la carte géographique de ce monde inconnu et en découvrent les décors immenses et mirifiques…

Editions : Lgf  ♦ Date de parution : 6 mars 1996 ♦ Nombre de page : 502 p. ♦ Prix : 7,10€

Je n’avais jamais lu de Bernard Werber alors je me suis lancée d’autant plus que je pense que c’est un auteur à connaître. On entend tellement parler de ses Fourmis, livre qui ne me pourtant tente pas vraiment, alors j’ai emprunté Les Thanatonautes…

Au début j’étais très emballée : la plume de l’auteur est vraiment agréable, le texte est fluide, avec une pointe d’humour et parsemé de références mythologiques. De plus, on découvre un nouveau territoire : celui de la mort, ou plutôt on découvre ce qu’il y a après la mort, car dans ce livre le décès d’une personne n’est pas sa fin. L’idée n’a rien d’exceptionnelle, nous sommes nombreux à nous demander si la mort est une fin ou s’il y a autre chose, mais il fallait l’exploiter. Bernard Werber l’a fait et ce qui me semblait être une réussite au début m’a rapidement lassée.

Qu’on soit d’accord ou non avec l’opinion et la vision de l’auteur à propos de la mort, cette immersion dans le territoire de la mort ne peut laisser personne indifférent. Cependant, le récit devient très vite répétitif et prévisible et les descriptions sont toujours les mêmes. Après une centaine de pages j’ai commencé à m’ennuyer. Ce qui devait être une expérience incroyable est devenue une expérience assez désagréable et ennuyante. J’ai tout de même terminé ce roman, car j’étais curieuse de connaître la fin, mais je dois avouer l’avoir fait en diagonale…

Publicités

5 commentaires sur « « Les Thanatonautes » de Bernard Werber »

  1. Je n’ai pas,u beaucoup de livre de cet auteur mais j’ai lu « le livre du voyage » et il était vraiment bien. Je te le conseille en plus il est très court et se lit rapidement. C’est une sorte de voyagr spirituel et tu es l’acteur de l’histoire. Va jeter un coup d’œil on sait jamais 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s