« Assassin’s Creed Unity » d’Oliver Bowden

1411-creed-unity-cm_org

«Ils m’ont brutalisée, menti et trahie. Ils ont assassiné mon père, mais je me vengerai, quel qu’en soit le prix.»

1789: La révolution est aux portes de Paris. Le peuple se dresse contre l’oppression de l’aristocratie, inondant de sang les rues pavées de la capitale. Mais la justice révolutionnaire se paie au prix fort…

Alors que les inégalités entre les riches et les pauvres sont à leur paroxysme et que la nation se déchire, un jeune homme et une jeune femme tentent de se venger de tout ce dont on les a privés. Arno et Élise ne tardent pas à se retrouver plongés au beau milieu du conflit qui oppose les Assassins et les Templiers depuis plusieurs siècles déjà, dans un monde où les dangers sont plus redoutables qu’ils l’auraient imaginé.

Editions : Castelmore  ♦ Date de parution : 13 novembre 2014 ♦ Nombre de page : 380 p. ♦ Prix : 19,90€

Avant de commencer ma chronique, je remercie Leatitia, du blog Livres et fantasie, pour cette lecture commune.

Avec Assassin’s Creed Unity, Oliver Bowden nous plonge dans la France de 1789, alors que la révolution « est aux portes de Paris ». Ou plutôt, le livre s’ouvre sur Arno Dorian qui découvre, en même temps que le lecteur, le journal d’Elise de la Serre. C’est ainsi que nous allons prendre connaissance de l’enfance de la jeune fille mais aussi de la manière dont elle découvre « sa destinée » et de quelle façon elle rencontre Arno. Les deux personnages grandissent, et chacun fait sa route, sans toutefois s’éloigner trop longtemps l’un de l’autre.

« Alors que les inégalités entre les riches et les pauvres sont à leur paroxysme », Arno et Elise assistent alors à la révolte du peuple français qui se dresse contre l’oppression d’une aristocratie de plus en plus décadente. Malheureusement, nos deux héros se retrouvent rapidement impliqués dans le conflit millénaire opposant Assassins et Templiers…

Même si Assassin’s Creed Unity  nous plonge dans la France de 1789, je ne dirai pas que ce livre est un roman historique. Bien entendu, il y a des éléments et des personnages historiques, mais il n’est pas question avec ce livre de véritablement en apprendre plus sur la Révolution française. Nous allons plutôt suivre Arno et Elise dans leur vengeance et leur découverte des Assassins et des Templiers. L’Histoire ne sert donc que de décor à la trame principale et c’est un épisode très romancé qui nous est proposé.

J’ai apprécié ce roman, qui est plutôt bien écrit et fluide, car il m’a permis de découvrir Assassin’s Creed Unity autrement que par le jeu. Eh oui, à mon grand désespoir, je n’ai pas encore pu jouer au dernier Assassin’s Creed. C’est d’ailleurs pour cette raison que je me suis laissée embarquer pour la première fois par la version romancée du jeu. Néanmoins, comme Laetitia, j’ai été un peu déçue qu’Arno soit si absent du livre : il ne parle qu’au début et à la fin du livre et seules quelques pages de son journal viennent se mêler à celles écrites par Elise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s