« Les Lys pourpres » de Karin Hann

couv site lys

1538. La cour du roi François Ier est fastueuse. Un mouvement magnifique venu d’Italie, la Renaissance, exalte la beauté dans les arts. Architecture, peinture, sculpture : François est un esthète, un roi bâtisseur. Mais ses décisions politiques sont souvent influencées par sa redoutable et ambitieuse maîtresse, Anne de Pisseleu, duchesse d’Etampes. Arrivée de son Italie natale, la petite duchessina, Catherine de Médicis, a épousé Henri, duc d’Orléans, deuxième fils de François Ier mais la mort prématurée du dauphin la propulse au rang de dauphine. La voici, contre toute attente, appelée à devenir reine de France. Catherine est intelligente, discrète et cultivée. Elle ne tarde pas à conquérir le cœur de son beau-père avec qui elle partage l’amour des arts. Cette affection l’aide à vivre une situation douloureuse, car à peine arrivée dans son pays d’adoption, la jeune Florentine découvre que son époux est fou amoureux d’une femme de vingt ans son aînée, Diane de Poitiers, que hait la duchesse d’Etampes. Leur conflit a des conséquences politiques considérables. Les joutes de l’alcôve se répercutent dans les chancelleries.

Aidée d’Oriane de Vaudricourt qu’elle sauve de l’enfermement au couvent, Catherine va s’adapter à cette cour hostile où règnent des clans, sur fond de guerres de religion. Incapable de donner un héritier à la France pendant plusieurs années, la dauphine doit lutter pour se maintenir à une place qui lui est disputée. Souvent en proie au désespoir, jamais au renoncement, sa ténacité, son sens politique, sa patience et son sang-froid l’aideront à surmonter tous les obstacles qui se dressent. Une femme sensible, aimante, pertinente et attachante, installée dans une époque flamboyante qu’elle marquera de son sceau. Une histoire, un destin. Un roman.

Editions : Editions du Rocher  Date de parution : 15 mai 2012 ♦ Nombre de page : 336 p. ♦ Prix : 20,00 €

J’adore l’Histoire. C’est vraiment passionnant tout ce qui s’est passé et toutes les intrigues qui ont fait l’Histoire. J’aime découvrir ce qu’était la France d’hier, quelles alliances se sont formées, quelles manigances ont été montées, etc. Et puis, découvrir les coutumes, les goûts, les modes, et tout le reste est très intéressant. Du coup, j’adore les romans historiques, même s’il faut savoir distinguer la réalité de la fiction. D’autant plus que ce roman est vraiment bien écrit, agréable et fluide.

Dans ce livre, on (re)découvre François Ier, Catherine de Médicis, Henri II mais aussi les maîtresses des Rois de France. Le contexte historique et politique est bien restitué, malgré quelques erreurs que personnellement je pardonne aisément. Ecrire un roman historique doit vraiment être un travail fastidieux !

Avec Les Lys Pourpres nous suivons donc quelques intriguent de la cour de François Ier à une époque flamboyante puisque la Renaissance arrive en France. C’est aussi le roman des femmes qui n’hésitent pas à user de leurs charmes pour arriver à leurs fins. C’est notamment le cas d’Anne de Pisseleu et de Diane de Poitiers qui luttent avec acharnement : Anne soutient le camp des Réformés au contraire de Diane qui reste une catholique fidèle. Cependant, il n’y a pas que ça : Anne se rend bien compte que François Ier n’en a plus pour longtemps, or elle ne veut pas perdre tout ce qu’elle est parvenue à construire en entrant dans la couche du Roi…

Et puis, Catherine de Médicis, jeune femme pas très jolie mais pleine d’esprit et d’intelligence, arrive et devient Dauphine de France. Cependant, pendant longtemps elle ne parvient pas à donner d’héritier au futur Roi de France, Henri II…

Voilà dans quelle atmosphère Karin Hann nous plonge, en pleine Renaissance française. Les Guerres de Religions n’ont pas encore commencé mais on sent qu’elles ne sont plus très loin. Ce roman fait très documentaire, on sent le travail de recherches qui a été fait en amont, et pourtant on est aisément happé par l’histoire. Je garderais un très bon souvenir de ce livre et je le conseil aux amateurs du genre ou même à ceux qui souhaitent découvrir une partie de l’histoire de France.

Publicités

4 commentaires sur « « Les Lys pourpres » de Karin Hann »

  1. J’ai découvert ce roman sur le blog d’a-little-bit-dramatic, qui a justement commenté ton article et je me rappelle qu’elle disait aussi qu’il y avait une erreur dans l’histoire. J’ai ce livre dans ma PAL et malgré ce défaut que je vois confirmé dans ta critique, je compte bien le lire. Le contexte historique est semblable à celui de « La Reine Margot » de Dumas qui m’avait bien plu alors je poursuivrai avec ce livre-ci 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Eh bien, j’espère que ce roman te plaira ! J’ai « La Reine Margot » dans ma bibliothèque depuis… bien longtemps mais je ne l’ai pas encore lu (Shame on me !). Malheureusement, je n’ai plus beaucoup de temps pour lire des classiques (à mon grand désespoir)… Etant donné que je suis en formation de librairie, il m’est nécessaire de lire pas mal de nouveauté et de découvrir des auteurs contemporains.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s