« Oona & Salinger » de Frédéric Beigbeder

9782246777014-X_0

« Il arrive toujours un moment où les hommes semblent attendre la catastrophe qui réglera leurs problèmes. Ces périodes sont généralement nommées : avant-guerres. Elles sont assez mal choisies pour tomber amoureux.

En 1940, à New York, un écrivain débutant nommé Jerry Salinger, 21 ans, rencontre Oona O’Neill, 15 ans, la fille du plus grand dramaturge américain. Leur idylle ne commencera vraiment que l’été suivant… quelques mois avant Pearl Harbor. Début 1942, Salinger est appelé pour combattre en Europe et Oona part tenter sa chance à Hollywood.
Ils ne se marièrent jamais et n’eurent aucun enfant. »

Editions : Grasset  Date de parution : 20 août 2014 ♦ Nombres de pages : 336 p. ♦ Prix : 19 €

Le point de départ de ce roman ? La passion de Frédéric Beigbeder pour J.D. Salinger, auteur de L’attrape-cœurs. En mai 2007, Beigbeder s’est rendu dans le New Hampshire pour tenter d’entrer en contact avec Salinger qui s’est retiré du jour au lendemain de la scène médiatique. Comme il le raconte dans son livre,  il n’eu pas le courage d’aller à la rencontre de l’auteur. Cependant, en allant dans un bar, il tombe sur une photo d’Oona O’Neill qui croisa, à New York, la route de Salinger, avant qu’il s’engage dans l’armée…

Si en général la rencontre de ces deux personnalités est traitée en quelques pages, ce n’est pas le cas dans ce roman où Beigbeder choisi de présenter cette rencontre comme un moment clé de la vie de l’auteur. Avec Oona & Salinger, Beigbeder raconte donc, à sa manière la rencontre entre l’auteur de L’Attrape-cœurs et la future Madame Chaplin. Il nous mène dans un univers fictionnel et pourtant rempli d’éléments non-fictionnels.

Beigbeder nous conte une histoire d’amour qui restera au stade de l’amour courtois. Salinger est présenté comme un jeune homme gauche et insouciant mais néanmoins pressé de voir ses textes publiés. Las des atermoiements d’Oona et de ses amies, il s’engage dans l’armée et va prendre conscience de l’horreur de la guerre. Durant cette période, où il ne cessera d’écrire à Oona, il rencontra Hemingway. Salinger ressortira de cette guerre différent et ne s’en remettra jamais…

Il faut savoir que les lettres présentées dans cet ouvrage sont écrites de la main de Beigbeder puisqu’il n’a pas été autorisé à consulter les lettres de Salinger à Oona. C’est assez osé comme procédé mais néanmoins intéressant même si au final on ne connaît pas la teneur des vraies lettres de Salinger. Le jeune homme est montré comme un homme amoureux, blessé et enfin en colère puisqu’Oona décide de s’unir à Charlie Chaplin…

En racontant cette histoire d’amour ratée, l’auteur se met en scène, il mène une introspection. Néanmoins, il réussi assez bien son coup puisqu’il nous fait rencontrer Salinger mais aussi Hemingway, Capote et Chaplin. Le livre est parsemé de scènes de guerre et d’amour. Et surtout, Salinger nous est présenté comme quelqu’un d’humain et de touchant. Alors, même si ce livre n’a rien de transcendant, il reste une agréable découverte qui nous fait croiser la route de personnes connues.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s