« Constellation » d’Adrien Bosc

Unknown

Le 27 octobre 1949, le nouvel avion d’Air France, le Constellation, lancé par l’extravagant M. Howard Hughes, accueille trente-sept passagers. Le 28 octobre, l’avion ne répond plus à la tour de contrôle. Il a disparu en descendant sur l’île Santa Maria, dans l’archipel des Açores. Aucun survivant. La question que pose Adrien Bosc dans cet ambitieux premier roman n’est pas tant comment, mais pourquoi ? Quel est l’enchaînement d’infimes causalités qui, mises bout à bout, ont précipité l’avion vers le mont Redondo ? Quel est le hasard objectif, notion chère aux surréalistes, qui rend « nécessaire » ce tombeau d’acier ? Et qui sont les passagers ? Si l’on connaît Marcel Cerdan, l’amant boxeur d’Édith Piaf, si l’on se souvient de cette musicienne prodige que fut Ginette Neveu, dont une partie du violon sera retrouvée des années après, l’auteur lie les destins entre eux. « Entendre les morts, écrire leur légende minuscule et offrir à quarantehuit hommes et femmes, comme autant de constellations, vie et récit. »

Editions : Stock ♦ Collection : La Bleue Date de parution : 20 août 2014 ♦ Nombre de pages : 198 p. ♦Prix : 18,00€

Avant tout, je tiens à remercier Price Minister pour l’envoie de ce livre dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2014.

Avec Constellation, Adrien Bosc redonne vie à Marcel Cerdan et Ginette Neveu, deux légendes à leur manière, mais aussi à tous les anonymes, victimes elles aussi du crash du vol F-BAZN le 27 octobre 1949. Entre travail littéraire et travail journalistique, ce premier roman m’a séduit…

Adrien Bosc suit les 48 personnes qui ont embarqué à bord du vol d’Air France F-BAZN, aussi appelé Constellation, qui devait rallier New York au départ de Paris-Orly. Le 27 octobre 1949, l’avion disparaît des radars : l’avion a percuté le mont Redondo, dans l’archipel des Açores. Personne n’a survécu…

Adrien Bosc nous livre une enquête sur ce qui a provoqué le crash mêlée à une réflexion sur les hasards, les coïncidences qui font le destin. Il écrit : « Un concours infini de causes détermine le plus improbable des résultats. Quarante-huit personnes, autant d’agents d’incertitudes englobés dans une série de raisons innombrables, le destin est toujours une affaire de point de vue. Un avion modélisé dans lequel quarante-huit fragments d’histoires forment un monde. » (p. 37) Et il nous montre que les enchaînements de causes et de hasards, extérieurs à nous, mais qui pourtant font nos vies, les contrôlent également. La question est alors la suivante : dans quelle mesure pouvons-nous contrôler nos vies ?

Mais, pour moi, Constellation c’est surtout un dernier hommage. Sans envolée lyrique, ni pathos, Adrien Bosc nous fait découvrir les vies et les derniers instants des victimes. Il nous dresse le portrait de ces inconnus qu’il exhume comme un dernier hommage, car, oui, les autres victimes méritaient elles aussi que l’on s’intéresse à elles. Adrien Bosc nous montre les parcours, tous aussi fascinants les uns que les autres, des 37 passagers et des 11 membres d’équipage du vol dans un texte nourri de références poétique.

Bref, Adrien Bosc signe un excellent premier roman dans lequel il raconte chaque vie, sans faire de différence entre une célébrité et un inconnu. Et on aimerait qu’il en fasse de même avec notre vie…

Blog_LogoRentreeLitteraire2014_03

Publicités

4 commentaires sur « « Constellation » d’Adrien Bosc »

      1. Tu n’as pas une bibliothèque sinon où tu pourrais emprunter? Je pense faire ça dorénavant, enfin une fois que j’aurais lu tous les livres achetés qui attendent d’être ouverts..

        J'aime

      2. Si ! Je suis même inscrite dans 3 bibliothèques (sans conter la BU). Du coup, j’emprunte une partie mais j’en achète quand même encore beaucoup. Et, parfois j’emprunte et après j’achète quand même…
        D’ailleurs il faudrait que je lise les 4 livres que j’ai emprunté…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s