« Prodigieuses Créatures » de Tracy Chevalier

prodigieusescreatures

 

Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces « prodigieuses créatures » dont l’existence remet en question toutes les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d’un milieu modeste se heurte aux préjugés de la communauté scientifique. Celle-ci, exclusivement composée d’hommes, la cantonne dans un rôle de figuration.

Mary Anning trouve heureusement en Elisabeth Philpot une alliée inattendue. Cette vieille fille intelligente et acerbe, fascinée par les fossiles, l’accompagne dans ses explorations. Si leur amitié se double peu à peu d’une rivalité, elle reste leur meilleure arme face à l’hostilité générale.

Après Jane Austen et Persuasion, après John Fowles et Sarah et le lieutenant français, Tracy Chevalier est le troisième écrivain à s’installer à Lyme Regis et à y puiser l’inspiration d’un roman. Dans Prodigieuses créatures, elle raconte l’histoire d’une femme qui, bravant sa condition et sa classe sociale, fait l’une des plus grandes découvertes du XIXe siècle.

Editions : Table ronde ♦ Collection : Quai Voltaire ♦ Date de parution : 7 mai 2010 ♦ Nombres de pages : 384 p.  Prix : 23,35 €

 

Tracy Chevalier, auteure que j’apprécie beaucoup, est surtout connue pour son roman La jeune fille à la perle qui nous plonge dans le quotidien austère de familles hollandaises au XVIIème siècle, et plus particulièrement dans la famille du célèbre peintre Vermeer. Elle a également écrit La dame à la licorne, roman sur une tenture composée de six tapisseries datant de la fin du XVème siècle, et plus récemment La dernière fugitive qui nous permet de découvrir le quotidien (à peu près) paisible d’une communauté Quaker dans l’Ohio du XIXème siècle.

Bref, depuis  La Jeune Fille à la perle, on connaît le talent de Tracy Chevalier à brosser des portraits assez  singuliers de femmes fortes et ordinaires. Avec Prodigieuses Créatures, Tracy Chevalier fait le tableau du monde scientifique machiste du début du XIXème siècle et le destin de deux femmes extraordinaires…

En 1820, dans le Dorset et plus précisément à Lyme Régis, Mary Anning, jeune villageoise passionnée d’archéologie va rencontrer Elizabeth Philpot, une vieille fille qui va développer une passion pour les fossiles. La première est instinctive et pauvre, la deuxième cultivée et aisée, mais une grande complicité va naître entre les deux femmes.

Armées de pioches et de marteaux, ces filles/femmes sont des aventurières et n’hésitent pas à plonger leurs mains dans l’eau glacée, à trainer leurs pieds dans la glaise. Maltraitées par des collectionneurs qui s’approprient leurs trouvailles, sans éprouver de honte, les deux jeunes femmes vont se battre pour changer le cours des choses et être reconnues à leur juste valeur, car en ce début de XIXème siècle, les découvertes féminines ne sont pas reconnues…

Tracy Chevalier nous fait découvrir une époque, mais surtout deux personnalités du XIXème siècle : Mary Anning et Elizabeth Philpot, collectionneuses de fossiles et paléontologues britanniques. A travers ce roman, Tracy Chevalier ne se contente pas de mener une réflexion sur la place de la femme dans le monde scientifique au XIXème siècle, mais retrace aussi l’histoire d’une grande amitié.

Ce livre dresse le portrait de deux femmes fortes et attachantes, dans un style tout en retenue et délicatesse. C’est un véritable bonheur de se retrouver à Lyme Regis, mais aussi à Londres avec Mary et Elizabeth. Si vous aimez les romans historiques ou l’archéologie, ce roman peu vous intéresser.

Publicités

5 commentaires sur « « Prodigieuses Créatures » de Tracy Chevalier »

  1. Un très beau roman qui m’avait énormément plu. J’avais beaucoup aimé La Jeune Fille à la Perle, le premier roman de T. Chevalier que j’avais lu mais celui-ci m’a également vraiment séduite et fait aimer l’univers de cette auteure attachante. 🙂

    J'aime

    1. C’est également « La Jeune Fille à la Perle » qui m’a fait découvrir et apprécier cette auteure 🙂 Je te conseil de lire son dernier roman, qui est sorti cette année et qui est vraiment sympa à lire. Il fait découvrir l’univers des quakers dans une Amérique qui se construit encore 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s