« Rose Soie » de Camille Adler

rose-s10

Au XIXe siècle, Rose de Saulnay, jeune femme de la haute société parisienne, est mariée à un homme violent, qui n’approuve rien de son comportement, et encore moins son goût pour la mode. À l’occasion d’un bal masqué, elle rencontre Alexander Wright, le couturier le plus en vu de la capitale. Lorsque la loi autorisant le divorce est établie, Rose trouve le courage de prendre sa vie en main et de quitter son époux. Mais il refuse. Aidée par sa femme de chambre, elle s’enfuit et ouvre une boutique de confection. Une époque difficile commence : son époux et la Société la rejettent. Mais grâce à Alexander Wright, Rose retrouvera foi en l’avenir… et en l’amour.

Editions : Milady  ♦ Date de parution : 19 septembre 2014 ♦ Nombres de pages : 288 p.  Prix : 7,60 €

Vous cherchez une romance, facile à lire et qui se termine bien ? Cette lecture, légère, est sans doute faite pour vous !

Rose Soie nous plonge dans Paris, à la fin du XIXème siècle. C’est ainsi que Camille Adler nous emmène à la rencontre de Rose de Saulnay, épouse depuis deux ans du Marquis de Saulnay, un homme qui ne reconnaît pas sa femme à sa juste valeur et violent que l’on vient très vite à détester. En fait, le lecteur le déteste dès le premier chapitre, et cela ne va pas en s’arrangeant…

Rose, sortie du couvent quelques années auparavant, est une jeune femme effacée et discrète. Au départ, elle semble faible, sans caractère car elle chercher à tout prix à éviter les colères de son époux, dont elle les frais. Cependant, nous nous rendons vite compte que cela cache une pureté d’esprit et un désir de liberté. C’est sa rencontre avec Alexander Wright, grand couturier venu d’Angleterre et très en vogue dans la capitale française, qui va être le déclencheur d’une remise en question de Rose…

La mode tient une grande place dans ce roman. En effet, Rose de Saulnay confectionne elle-même la plupart de ses tenues, bien que son mari souhaite qu’elle s’habille comme tout le monde : chez de grands couturier. Sa rencontre avec Mr. Wright, inspiré du célèbre couturier Charles Worth qui habilla entre autres l’Impératrice Eugénie, va éveiller en elle une force jusqu’alors inconnue : elle va rebeller contre un mari ingrat et vouloir ouvrir sa propre boutique. Mais c’est sans compter le caractère possessif de son mari, qui pourtant n’apprécie pas vraiment sa femme…

J’ai beaucoup été touché par le personnage de Rose qui évolue au fil des pages. D’une jeune femme sans caractère, elle va devenir quelqu’un de fort, qui va tenir tête à son mari mais aussi à ses « amies » et qui va tenter de faire de ses rêves une réalité. En même temps, elle reflète les femmes de cette époque, encore soumise à leurs maris car Rose est piégée dans un mariage sans amour et surtout exposée aux violences de son époux. J’ai également apprécié Alexander Wright, homme mystérieux et libre, qui arrive comme un sauveur.

Il faut avouer que Camille Adler nous offre un roman relativement réaliste sur la vie à Paris en 1884, sur la nostalgie du siècle passé et de la royauté perdue. C’est aussi une époque où la société voit le début d’une loi sur le divorce qui s’instaure difficilement… Roman rendu d’autant plus réaliste par les descriptions des tenues qu’on s’imagine avec plaisir, tout en finesse et élégance. J’adore !

Cependant, je dois avouer que mon avis sur ce livre est mitigé. Pour moi, ce livre est trop court. Je pense qu’il aurait fallu traiter les personnages avec plus de profondeur et que tout se déroule trop vite, presque trop aisément. D’autant plus que l’histoire devient très vite prévisible, sans aucune surprise et pleine de clichés. Et, même si je me suis attachée au personnage de Rose, je la trouve parfois un peu trop niaise, mais cela est sans doute dû à sa jeunesse, à son éducation et son manque de connaissance de l’amour.

J’ai néanmoins passé un bon moment avec ce livre qui apporte fraîcheur et légèreté. La plume de Camille Adler, qui n’a que 23 ans, est simple mais fluide et agréable pour qui veux se divertir.

Publicités

Un commentaire sur « « Rose Soie » de Camille Adler »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s