« Les disparus de Mapleton » de Tom Perrotta

9782265096424

Editions : Fleuve  Collection : Littérature générale   Date de parution : 22 Août 2013  Nombres de pages : 432 p.  Prix : 20,90

Résumé :

Que feriez-vous si certains de vos proches, de vos amis, de vos voisins, disparaissaient soudain en même temps, en une fraction de seconde ? Sans aucune explication ? Pourriez-vous continuer à vivre comme si de rien n’était ?

C’est la question que se posent les habitants de Mapleton. Même s’ils n’ont pas été touchés directement, Kevin, le nouveau maire, sa femme Laurie et leurs deux enfants, Tom et Jill, se débattent pour retrouver un sens à leur vie. Laurie part rejoindre une secte de « pénitents », Tom un groupe d’illuminés hippies, et Jill, autrefois lycéenne modèle, se livre à tous les excès. Peut-on faire son deuil quand l’autre disparaît sans raison ?

Une chronique décapante et émouvante, un portrait sans concession mais humaniste de gens ordinaires dépassés par un extraordinaire bouleversement.

Mon avis :

Un événement inexpliqué, appelé par certains le « Ravissement », a provoqué la disparition instantanée de 2% de la population mondiale. Trois ans après, Kevin Garvey, sa femme Laurie et leurs deux enfants, Tom et Jill, se débattent afin de donner un sens à leur vie, chacun à sa manière, alors qu’ils n’ont perdu aucun proche dans la « soudaine disparition ». Laurie abandonne sa famille et rejoint la secte des Coupables Survivants dont les membres doivent vivre le plus simplement possible, reclus dans le silence. Tom quitte l’université et suit Saint Wayne, citoyen lambda aux multiples femmes-enfants, censé sauver le monde. Jill, autrefois brillante en cours, laisse de côté ses études pour se livrer à divers excès. Kevin, jeune retraité, devient maire de Mapleton et tente d’aller de l’avant tant bien que mal.

Tom Perrotta décrit l’évolution des personnages de la famille Garvey et de tous ceux qui gravitent autour (Aimee, Nora, …) après le « Ravissement ». Si le lecteur s’attend à une explication à la disparition instantanée de 2% de la population, il risque d’être déçu car il n’y en a pas. L’auteur s’attache plutôt à parler de ceux qui restent et de leur capacité à se reconstruire (ou non) après un tel drame. Comment peut-on faire face à quelque chose d’inexpliqué ?

Avec ce roman, l’auteur dépeint à merveille combien il est difficile de faire le deuil lorsqu’il manque des réponses à nos questions. En même temps, il nous montre combien les réactions peuvent varier chez l’être humain même s’il s’agit de faire face à un même événement. La famille Garvey, qui aurait pu se rapprocher, a littéralement explosé.  Alors oui, il n’y a pas beaucoup d’action ni de rebondissement mais l’ouvrage est basé sur la psychologie des personnages et c’est avec une écriture simple mais efficace que Tom Perrotta nous plonge dans la vie de la famille Garvey qui patauge dans la souffrance, l’incompréhension et l’impuissance. Certains personnages se laissent immerger, alors que d’autres tentent de garder la tête hors de l’eau.

Bref, l’ambiance est pesante du début à la fin mais on y découvre des thèmes intéressants comme la culpabilité, la religion, le deuil, la recherche de ses propres limites, la place laissé aux disparus, les remords, etc. Une lecture qui ne laisse pas indifférent de par toute la souffrance que dégage chacun des personnages.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Un commentaire sur « « Les disparus de Mapleton » de Tom Perrotta »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s